Paru en 1981, ce livre illustre bien l’entrée fracassante en littérature de Serge Brussolo.

Un auteur français que pour ma part je ne peux m’empêcher de comparer à Philip K. Dick.

Dans « Vue en coupe d’une ville malade », le lecteur se trouve aux prises avec une ville dont l’architecture est totalement gérée par des ordinateurs qui envisagent l’avenir et modulent les habitations en fonction de leurs prévisions. Malheureusement pour les habitants de cette ville malade, les ordinateurs perdent les pédales et le sens de la chronologie.
On y découvre aussi une étrange cité- dortoir où les dormeurs demeurent à jamais reliés à leur matrice respective par le cordon ombilical, unique source d’alimentation, jusqu’au jour où…

C’est aussi dans cet ouvrage que l’on fait la connaissance des fossoyeurs de l’espace, dans ce recueil que le lecteur tremblera à l’idée d’une étrange expérience dans laquelle chaque être vivant (ou autre…) se remémore toutes les souffrances vécues au cours de son existence  et se voit les revivre encore à un rythme étrange, une sorte de musique dont les douleurs seraient les notes, une symphonie cruelle et sadique.

Puis il errera dans un univers off où l’on a instauré la paix par le silence, où les habitants sont devenus « sourds », où faire du bruit est un délit… mais aussi le plus convoité des plaisirs.

Ce recueil de neuf nouvelles de Science-Fiction permet de découvrir (ou de redécouvrir) avec plaisir le talent narratif et le génie d’inventivité de Serge Brussolo.

Vue en coupe d’une ville malade, Serge Brussolo
Omnibus

L’auteur :
Serge Brussolo est né à Paris en 1951



Categories: Science-fiction

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter