Dans son nouveau roman (sortie prévue en mai 2012), Michael Connelly nous propose un combo Mickey Haller/Harry Bosch avec leurs ex respectives, Maggie McPherson et Rachel Walling (dans un plus petit rôle). Tous ces personnages récurrents du célèbrissime romancier américain vont se retrouver à la barre dans le rôle de l’accusation. Condamné pour meurtre et incarcéré depuis 24 ans, Jason Jessup vient d’être libéré. Des tests ADN, qui n’existaient pas à l’époque du crime, semblent être aujourd’hui des preuves prouvant son innocence.
Haller qui est d’habitude du coté de la défense accepte de représenter l’Etat dans cette affaire, et Bosch est son enquêteur.

Comme beaucoup je suis un inconditionnel d’Harry Bosch et d’ailleurs j’ai trouvé les passages où il est présent plus intéressants. Normal me direz-vous vu le début de ma phrase. J’aime moins Haller comme personnage principal.
La collaboration du flic et de l’avocat est néanmoins efficace dans cette histoire. D’un coté le premier soigne sa stratégie et prépare les témoins, et de l’autre le policier part à la recherche de nouveaux indices et est chargé de trouver ou retrouver certaines personnes liées à l’affaire.
On passe beaucoup de temps au tribunal et il faut avouer que c’est assez prenant. Connelly nous explique le fonctionnement de la justice américaine au travers des passes d’armes entres les avocats et la juge en charge du procès en révision.
Les témoins sont harcelés par les deux parties et les stratégies mises en place sont bien disséquées. Il y a un réel suspense quant aux décisions du juge à chaque requête ou objection, idem pendant les auditions.
Harry Bosch se démène pour aider l’accusation en enquêtant tous azimuts avec les moyens qu’on lui connait, son instinct et sa perspicacité.  Comme toujours c’est un régal de constater son efficacité malgré le peu de penchant qu’il a pour les techniques modernes. De plus il est cette fois perturbé par sa fille qui vit désormais avec lui depuis la mort de sa mère (cf : Les neuf dragons).

Un très bon cru que ce nouvel opus du maître, qui de mon point de vue aurait été excellent si la fin avait été un poil différente et le passé du suspect plus approfondi. Mais bon, ça reste diablement bien écrit et efficace.

Volte-face, Michael Connelly
Calmann-Lévy

L’auteur :
Michael Connelly est né en 1956 à Philadelphie

Bibliographie
Site officiel (en Anglais)

Categories: Policier

6 réponses actuellement.

  1. constance dit :

    je viens de terminer ce livre, mais je pense qu’il appelle une suite car il donne l’impression de ne pas être fini

  2. Dominique dit :

    Bonjour, nous publions actuellement un article par jour sur les livres que nous avons lus récemment. Il est très difficile d’écrire sur des livres lus avant l’ouverture du blog, car il y en a des centaines. Par lequel commencer ?

  3. Malcolm J. dit :

    Bonjour, vous n’avez jamais écrit d’avis sur « Créance de sang ». Est-ce parce qu’il est trop connu ? Vous ne l’avez jamais lu (ce qui serait étrange pour le fan de Conelly que vous êtes) ? Ou vous ne trouvez pas intéressant d’en faire la chronique ? Cordialement.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter