Alors que j’étais en train d’achever la lecture de Moonlight Mile de Dennis Lehane, un de mes auteurs de polars favoris, voilà qu’arrive dans ma pile à lire cet autre roman policier d’un auteur qui m’est parfaitement inconnu. D’ailleurs Michel Lévy n’est pas à proprement parler écrivain, il est scénariste pour le cinéma et la télévision ; je me dis que ça peut faire bon ménage et à peine Moonlight Mile trouve-t-il sa place à côté des autres bouquins de Lehane dans ma bibliothèque, je me mets à lire Voir Broadway et mourir… en me disant que Michel Lévy n’a pas de chance de passer derrière Denis Lehane, la barre étant placée très haut de mon point de vue. Mais dès les premières pages je me rends compte que cet auteur est à la hauteur des plus grands. Une maîtrise du genre, une facilité d’écriture, le sens de l’intrigue et des rebondissements, ce type a tout pour être un bon auteur de polars !

Jo Macho (bon, déjà il faut oser appeler le personnage central comme ça sans avoir peur de tomber dans la parodie ou le ridicule qui, avouons-le, se côtoient souvent volontiers, mais là, non) est un privé qui s’occupe principalement de sordides affaires de maris cocus. Un jour vient frapper à la porte de son bureau Marie-Fay Campton-Mackenzie, une jeune aristocrate BCBG très très (très) belle qui lui demande d’enquêter sur la disparition de sa sœur jumelle, Iphigénie. Macho s’empresse d’accepter cette affaire qui va le sortir de sa routine et de ses problèmes de trésorerie. Mais il va vite se retrouver dans une histoire complètement dingue où chaque progrès dans l’enquête lui fait découvrir des aspects de plus en plus douteux à propos de l’intimité des membres de la famille Campton-Mackenzie. Il va de surprise en surprise sans comprendre vraiment où il a mis les pieds. Il ne le comprendra peut-être d’ailleurs jamais vraiment …

Le petit plus de ce bouquin réside certainement dans le fait que le polar nous offre en prime une véritable visite guidée au cœur du New York des années 90.

Si je dois trouver un point un peu moins positif à cet ouvrage (plus par crainte de l’éloge stérile qu’autre chose), je me plaindrais des trop nombreuses notes en bas de page, parfois inutiles. On sait par exemple ce que sont les Twin Towers ou ce qu’est un junkie ou encore un blender. Ces trop nombreuses notes m’ont donné à penser que l’auteur prenait parfois ses lecteurs pour des demeurés. En vérité, je ne pense pas que ce soit le cas, mais au final l’impression reste dérangeante.

Tout ça pour critiquer un peu un excellent bouquin qui ne méritait pas de l’être sous d’autres rapports.

Voir Broadway et mourir, Michel Lévy
SDE

Categories: Policier

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter