Tout d’abord, si vous n’avez pas lu le tome 1 de la trilogie Vernon Subutex, il est encore temps de quitter cette page car il s’agit bien d’une suite.

Nous avions donc quitté Vernon alors qu’il squattait les appartements, d’amis en connaissances, sans chercher à s’incruster d’ailleurs. Hôte attentif, si on excepte « l’emprunt » chez Sylvie, il sait quand il est temps de quitter les lieux. Seulement voilà, arrive le moment où il se retrouve définitivement à la rue, à dormir sur un banc. Bizarrement il n’en conçoit rien de négatif, il se laisse aller à la dérive sans s’apitoyer sur son sort, un peu béatement. Et quand un groupe se forme pour partir à sa recherche, il n’a pas envie d’aller à sa rencontre. On retrouve dans cette bande tous les personnages du tome 1 (s’y ajoute Charles que Vernon prend pour un SDF et dont le statut social vient de changer par le plus grand des hasard… un délice ce personnage !). Ils veulent retrouver Vernon parce qu’ils ont mauvaise conscience par rapport à ce qui lui arrive ou parce qu’ils sont à la recherche des cassettes laissées par Alex Bleach. Mandatée par Laurent Dopalet pour les retrouver, La Hyène les montre au groupe, notamment à Aïcha, la fille de Vodka Satana, star du porno morte par overdose.

Le décor est donc planté pour ce deuxième opus, tout aussi réjouissant que le précédent. Cette bande improbable se trouve des affinités autour de la personnalité de Vernon, qui sans le vouloir, par sa désinvolture cool (faut imaginer le concept), réunit ces personnes très différentes (SDF, trans, serveuse, scénariste, facho…) les unes des autres autour des soirées qu’on lui demande d’animer comme DJ. Il sait combiner les morceaux et faire monter l’ambiance où même les plus coincés se laissent aller. Et la magie opère au bar Rosa Bonheur grâce au personnage central qu’est Vernon, sans, malgré son importance, en être forcément le principal.

Toujours aussi enthousiasmant à lire, ce roman est réellement dans l’air du temps.

Vernon Subutex 2, Virginie Despentes
Le Livre de Poche

Categories: Roman

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter