Martin Plunckett est arrêté par l’agent Dusenberry alors qu’il s’est tranquillement réfugié dans un motel depuis trois jours, attendant son arrestation. Il vient d’assassiner quatre personnes, mais la police sait qu’elle détient certainement un tueur en série qui sévit depuis près de dix ans à travers les Etats-Unis. Il avoue être coupable pour les quatre dernières victimes, mais décide de ne plus rien dire, avant qu’il ne vende son histoire à un éditeur. C’est donc Martin, du fin fond de sa cellule, qui nous raconte son cheminement criminel, depuis son enfance à ses derniers jours de liberté.

De la côte ouest à la côte est, nous suivons les délires meurtriers d’un type qui tente au départ de résister à ses pulsions, mais qui, une fois qu’il est passé à l’acte, tue avec sang-froid et sans état d’âme. Il profite de la désorganisation des services de police américains qui ne communiquent quasiment pas d’Etat à Etat. Ce n’est que quand le FBI décide de créer une force spéciale pour lutter contre les tueurs en série, que lentement les filets vont se resserrer autour de Plunkett.

Raconté à la première personne, on entre dans le cerveau du tueur. Il est fasciné depuis son plus jeune âge par un héros de BD qui va alimenter ses fantasmes. Au départ simple cambrioleur, il ne pourra calmer ses pulsions sexuelles qu’en tuant. Et cela arrive de façon brutale, d’une violence hors du commun, ne laissant aucune chance à ses victimes d’en réchapper, pas plus qu’au lecteur d’être soufflé par la soudaineté du passage à l’acte. Pris dans une spirale infernale, il va tuer au « petit bonheur la chance » au gré des rencontres.

Personne ne sort indemne de ce road trip sanglant. Pas plus la police, qui traquant des tueurs en tous genres, est plongée dans ce qu’il y a de pire chez les criminels qu’elle poursuit.

L’histoire, racontée de façon magistrale, est entrecoupée d’extraits de presse pour suivre Plunkett dans ses actes et ses déplacements, et du journal intime de Dusenberry. Nous avons donc toutes les données pour suivre le tableau d’ensemble. C’est un mélange d’horreur et de fascination qui reste un fermant le livre. Du grand art.

Un tueur sur la route, James Ellroy
Rivages/Noir

L’auteur :
James Ellroy est né en 1948 à Los Angeles

Categories: Thriller

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter