Au titre on se doute qu’il va s’agir d’un récit de voyage. Ce roman raconte le périple de Saad, né en Irak. Alors que Saad était promis à un bel avenir, il étudie le droit, sa vie déjà pas facile, bascule comme celles de millions d’Irakiens. La dictature de Saddam Hussein cède le pas à l’occupation américaine. Saad voit mourir ceux qu’il aime sous les balles américaines ou sous les bombes des terroristes. Il hésite et décide finalement d’émigrer direction Londres… Apatride, sans identité, il va traverser la mer, perdre son compagnon d’infortune, passer les frontières, déjouer la vigilance des douaniers, grâce à des combines et vivre bien des désillusions avant de rejoindre l’Angleterre. Saad rêve de liberté, il en paie le prix. A travers cet exil, il cherche un sens à sa vie, lui qui désormais n’est plus qu’un clandestin. En dialogue durant son odyssée avec son père mort qui lui apparait, Saad subit le lot quotidien des clandestins : la faim, la pauvreté, les interrogatoires, les passages à tabac, l’humiliation, le racisme, rien n’est épargné au jeune homme. Pourtant il n’appartient qu’à lui de choisir son destin. Rester à Londres ou repartir vers l’Irak

Je n’ai pas un grand amour pour l’œuvre d’E.E. Schmitt (romanesque ou théâtrale). Ses textes sont faciles à lire, mais il y a dans sa façon de raconter quelque chose qui lisse les crêtes, un l’humour appuyé, un peu fanfaron, qui de ce fait n’en est plus. C’est souvent trop gentil pour être vrai, même quand ses sympathiques personnages deviennent méchants, le lecteur est tout préparé à leur trouver des excuses. Et le pire généralement ce sont les réflexions philosophiques à deux balles de ses héros.

Je n’ai pas aimé du tout le procédé d’écriture consistant à faire dialoguer Saad et le joyeux fantôme de son père. C’est faible et ça plombe le rythme. Cependant ce roman m’a plu en dépit des réserves que j’ai émises sur son auteur. Ses « tics » d’écriture dont je viens de parler sont présents dans Ulysse from Bagdad, mais on les oublie. Le parcours du personnage colle au thème de l’Odyssée. La fin présente l’avantage de ne pas tomber dans le piège d’un happy end de la Warner Bros, en laissant le lecteur choisir ce que pourra être le destin de Saad.Ce roman rappelle avec une grande vérité l’absurdité des frontières et la façon inhumaine de traiter des hommes ni plus gentils ni plus méchants que d’autres, qui fuient la misère et l’horreur des massacres.

Un livre qui  traite d’un sujet sérieux avec le sourire.

Ulysse from Bagdad, Eric Emmanuel Schmitt
Le Livre de Poche

L’auteur :
Eric Emmanuel Schmitt est né en 1960 à 1960 à Sainte-Foy-lès-Lyon

Categories: Non classé

About Loup 30

Lectrice passionnée, amateur de Céline, Thoreau, Auster, Yourcenar, Gelé, Coe, Vargas. Eclectique …La liste est trop longue. Artisane de mots à lire et à jouer. Je suis comédienne installée dans les Cévennes, accessoirement j'ai un doctorat d'Etat en biochimie. Je tiens un blog et j'ai écrit mon premier roman qui vient de paraître cette année "Se départir". blog http://caronlouise.blogspot.fr

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter