Écrit magistralement à la jonction de la littérature, de l’autobiographie, de la science et de la philosophie, ce livre compte parmi ceux que j’ai le plus apprécié.

Lévi-Strauss, c’est le type idéal de l’intellectuel écrivain du XXe siècle, dont le discours englobe en virtuose la philosophie, l’art et la science. Ce sera par le biais de l’anthropologie, science encore toute neuve qui demandait à être, et en empruntant de manière heuristique la notion de structure à la linguistique, que ce philosophe de formation exprimera son formidable talent d’expression.

Sont-ils tristes, ces « tropiques » (c’est-à-dire ces tribus encore plus ou moins qualifiables de « sauvages » à l’époque des débuts de l’anthropologie) ? Pas vraiment, ou plutôt pas particulièrement plus que n’importe quelle autre réalité humaine. Ceci dit, le regard de Lévi-Strauss, à la fois aisément reconnaissable comme agencement de différentes influences de la civilisation occidentale (Rousseau, Marx, Saussure, Céline,…), et absolument unique en son agencement, leur donne une couleur délicatement idéalisée, propice aux reflets d’une fine mélancolie.

Tristes tropiques, Claude Lévi-Strauss
Pocket

L’auteur :
Claude Lévi-Strauss est né en 1908 à Bruxelles et est mort en 2009 à Paris

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter