Transparence Marc Dugain CouvertureNous sommes en 2060. La société Endless vous propose d’accéder à l’immortalité sur terre. Mais pas à tout le monde. Seules seront élues les personnes ayant eu une existence exemplaire et qui auront accepté la collecte de données sur leurs comportements, leur santé et leurs habitudes au quotidien. Une super base de données permet de recréer la personnalité du défunt pour lui autoriser une nouvelle vie, sans plus avoir besoin de se nourrir, sans avoir ni faim ni froid, ni besoin de dormir. La conséquence directe est la diminution de la pollution de la planète, car l’agriculture comme l’élevage deviennent inutiles.
La découverte de ce processus scientifique déstabilise les Etats et les gouvernements du monde entier. En effet, les habitants de la planète ne se préoccupent plus de leur quotidien et de l’immédiat, mais de leur survie promise. Ils vivent pour demain, dans l’espoir d’accéder à l’immortalité. La contrepartie est qu’une fois immortels, il ne pourront plus se reproduire.

La promesse de l’immortalité, voilà un thème universel qui ne laisse personne indifférent. Horripilant pour les uns, chargé de promesses et d’espoir pour les autres, il est aujourd’hui, dans la plume des écrivains, envisageable grâce aux progrès technologiques secondés par l’intelligence artificielle. Autrefois, l’immortalité ne pouvait résulter que de l’absorption d’un breuvage magique et rare, accessible seulement aux plus braves, qui étaient prêts à affronter vents et marées pour le conquérir.
Aujourd’hui, seule la technologie pourrait tout. Le thème de l’immortalité et la probabilité d’y parvenir un jour, reste donc lié à une mode en fonction des époques.
Mais parle-t-on de l’immortalité du corps ? Dans le roman de Marc Dugain, le corps est mortel. Seul l’esprit subsiste et il est transféré dans un nouveau corps immortel car composé de matière minérale. A aucun moment cependant, l’auteur n’évoque la façon dont ce corps puise son énergie, quand bien même il n’a pas besoin de se nourrir.

Ce roman écologique, très anxiogène, est un appel à la préservation de notre planète, seule possibilité pour l’être humain de survivre. L’approche est extrêmement moralisatrice et n’est pas sans rappeler les préceptes de certaines religions, qui promettent une vie éternelle à condition d’avoir eu une vie terrestre exemplaire. En cela, Transparence est une allégorie bien sentie.

Mais l’immortalité, telle que la décrit Marc Dugain, résultant uniquement d’algorithmes et de données binaires, paraît bien ennuyeuse.

Transparence
Editeur : Gallimard
L’auteur : Marc Dugain est né en 1957. Réalisateur et romancier à succès, il a écrit notamment La Chambre des officiers, La malédiction d’Edgar et Une exécution ordinaire, tous adaptés au cinéma.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter