Le roman  commence avec l’assassinat de l’ancien préfet Decosterd. L’homme a été retrouvé chez lui, ayant reçu une balle dans la main et une autre dans la tête.

Le meurtrier a tout fait pour donner l’impression d’un meurtre mystique : disparition des bibles, le corps a été allongé les bras en croix…

Le commandant Farel, ancien commando en quête de justice et d’intégrité mène l’enquête. Il partage cette soif de justice et d’équité avec la juge chargée de l’affaire mais ces deux-là ne sont pas encore arrivé au bout de leur déception.

Il apparaît en effet que ce meurtre est lié à une escroquerie bancaire et l’enquête va mettre à jour des magouilles politiques, financières et mafieuses.

Au fil des pages on se rend compte qu’on est dans le monde de la corruption des hautes sphères, depuis les banques suisses jusqu’à Matignon. Peu de monde garde les mains propres dans cette affaire.

La quatrième de couverture laissait présager un polar vif et musclé. Je l’ai trouvé plutôt posé et cérébral.

L’auteur nous fait avancer dans l’intrigue au rythme des rapports de police et des découvertes des uns et des autres. L’éclairage est multiple, comme si plusieurs faisceaux éclairaient la scène du crime. Parfois, le plus souvent, le récit est centré autour du commandant Farel, mais d’autres fois il tourne autour d’autres personnages principaux, certaines fois même, autour de personnages moins importants mais toujours avec le même désir de guider le lecteur vers le dénouement.

Si vous aimez les enquêtes en mode puzzle et la littérature policière appliquée, ce roman devrait vous satisfaire.
Par contre, si vous êtes adeptes du polar noir et de l’action où la testostérone ruisselle à chaque page ce ne sera peut-être pas votre tasse de thé.

Tortuga’s bank, André Blanc
Jigal

L’auteur :
André Blanc est né à Lyon, second d’une famille de 4 enfants. Il est docteur en chirurgie dentaire, passionné d’archéologie et de préhistoire.

Categories: Policier

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

1 réponse actuellement.

  1. Eric Juliani dit :

    C’est vrai que ce livre ne baigne pas dans la testostérone, il est trop fin et subtil pour cela et cerise sur le gateau, il est bien écrit et n’aligne tous les poncifs du genre. Quel délice ( avis perso)

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter