Une fois n’est pas coutume, l’intrigue de ce roman se déroule en Angleterre, et pas à Londres, à Portsmouth. Port du Hampshire, dans le sud du pays, la ville et ses habitants sont appelés aussi Pompey (ça vous évitera de chercher pourquoi ce nom apparait aussi souvent).
L’enquête de l’inspecteur Faraday débute alors qu’un homme enchainé sur les rails se fait écrabouiller par un train. La recherche des premiers éléments va amener les hommes de la brigade sur une piste menant à une seconde enquête, donc deux pour le prix d’une dans ce livre.
L’ambiance est complètement britannique : pintes et alcools divers à gogo, foootball (rivalité entre Pompey et Saints de Southampton), un petit brin de France et enquête minutieuse et polie, un peu à la Barnaby (dont un protagoniste porte d’ailleurs le nom), l’inspecteur de la série télévisée. C’est tout juste si on n’est pas choqué quand de temps en temps apparait un juron.
La seule chose que je pourrais reprocher est que comme dans la série le rythme est un poil lent. En fait, chaque histoire aurait pu faire l’objet d’un seul roman de 300 pages chacun au lieu d’un seul de 600. Et c’est bien dommage, car les investigations sont bien menées, chaque bout de piste est vérifié, bref, on vit vraiment au rythme de(s) l’enquête(s). Les amateurs du genre seront comblés. J’ai pour ma part eu un peu de mal à finir, même si au bout du compte j’ai été surpris par les dénouements.
Une dernière chose : encore une fois, le terme thriller me semble usurpé, c’est un policier pur jus, habilement écrit. Est-ce que thriller fait mieux vendre pour qu’il soit placardé sur la couverture à tout bout de champ ?

Sur la mauvaise pente, Graham Hurley

L’auteur :
Graham Hurley est né en 1946 à Clacton-on-Sea (Essex)



Categories: Policier

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter