Stéphane HESSEL

Ecrit par Hervé 2 Commentaires

Un des personnages qui fait l’actualité en ce moment est un jeune homme de 93 ans. Ne croyez pas que le terme « jeune homme » soit condescendant ou simplement affectueux. Non, c’est réellement l’état d’esprit de Stéphane Hessel, qui terminait son marathon médiatique à Strasbourg par un petit déjeuner à l’hôtel Hilton animé par Jean-Luc Fournier, devant une salle comble.
Tout cela grâce à un petit livre d’un peu plus de vingt pages, mais qui a dépassé le million d’exemplaires vendus en France et continue sa carrière dans une vingtaine de pays étrangers.
« Indignez-vous » arrive certainement dans un moment, une époque où les bouleversements sont nombreux et semblent inéluctables car liés par la mondialisation des évènements.
« J’assume les critiques » dit-il, « mes propos peuvent paraître excessifs et narcissiques. Mais ça dérange surtout ceux qui pensent que tout va bien et dire le contraire c’est gênant pour eux. Mon livre est fait pour réagir, maintenant il faut des réponses. Pour cela il faut se tourner vers la littérature actuelle » dit-il en citant notamment le livre d’Edgar Morin : « La Voie »

Hessel veut défendre les « valeurs fondamentales », celles qui ont été édictées par le Conseil National de la Résistance (CNR) et plus tard dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : la sécurité sociale, la retraite, la liberté de la presse, l’égalité face à la justice…
Il ne faut pas s’y tromper, Stéphane Hessel incite à s’indigner mais aussi à réfléchir et à agir.
Il veut s’adresser aux plus jeunes (au sens physique cette fois) : « je parle au nom d’une génération qui a vécu des catastrophes. Mais rien n’est inéluctable, les problèmes les plus graves peuvent être résolus tels que : la chute de l’Allemagne nazie puis de l’URSS, l’émancipation des anciennes colonies, la fin de l’apartheid en Afrique du Sud, etc…

Résister pour créer, créer pour résister

Stéphane Hessel n’évite pas la violente polémique née de ses propos au sujet d’Israël et des Palestiniens. On a entendu beaucoup de choses à ce sujet, avoir la réponse de l’auteur de vive voix permet de se forger sa propre opinion, sans les éventuelles déformations que chacun peut apporter volontairement ou non.
« Un petit nombre de juifs, dans ou en dehors d’Israël, pense que critiquer le gouvernement, peut mettre tout le peuple en danger, se référant à l’extermination par les Nazis. Combien de temps faudra-t-il pour que ces sensibilités disparaissent ? La légitimité d’Israël est incontestable, et il faut voir comme une chance pour ce pays la volonté de démocratie affichée par les peuples arabes. » dit-il en commentant les évènement en Tunisie et en Égypte.

Sur ces sujets ultra sensibles, Hessel ne développe aucun propos ambigu, et sait faire la part entre les gouvernements et les peuples.
« Indignez-vous » est un appel à une insurrection pacifique et non violente, pour réfléchir à ce qu’il est possible de faire. « Il est possible » ajoute-t-il, « pour des citoyens ordinaires mais convaincus de se dresser ensemble. »

Les questions se succèdent, souvent très pertinentes, et Stéphane Hessel n’en évite aucune : « quand on a passé 80 ans, on peut dire ce qu’on veut, on se sent libre. »
C’est bien un souffle de liberté qui est passé dans la salle, entendez un échange d’idées fortes, dans l’affirmation des ses idéaux et dans l’écoute et le respect des autres. On pourra toujours objecter qu’il manquait de contradicteur, mais à ce que je sache, personne n’a été privé de venir s’exprimer.

Sans vouloir lui manquer de respect, bien au contraire, et je pense (je l’espère en tout cas) que ça le ferait marrer : papy fait toujours de la Résistance !

Les ouvrages cités

« Indignez-vous », Stéphane Hessel
Indigènes Editions

« La Voie », Edgar Morin
Fayard

2 réponses actuellement.

  1. [...] qui prône, face à l’absurde du monde, la révolte. On peut faire le parallèle avec Stéphane Hessel qui érige l’indignation comme idéal de vie, mais c’est bien là le seul, chacun ayant connu [...]

  2. [...] qui, au lieu d’être sublimé est tiré vers le bas. Edwy Plenel à l’instar de Stéphane Hessel qu’il cite volontiers à plusieurs reprises, invite à une insurrection civique. [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter