Flânant dans une librairie à la recherche de quelques bons livres, je repère ce titre qui est conseillé par les vendeurs. « Tiens, un James Ellroy, me dis-je » et hop, j’embarque. Ce n’est qu’en arrivant chez moi que je me rends compte de ma méprise : Ellory, pas Ellroy, mais le hasard a très bien fait les choses.

D’abord ne surtout pas lire la 4ème de couverture, à moins de vouloir sauter la moitié du livre. C’est un avertissement qui vaut pour pas mal de bouquins, il sera certainement souvent renouvelé pour d’autres. Pour ma part, je ne le fais jamais. Lire cette critique c’est vous en dispenser aussi, good for you !

Dans un village de Géorgie, juste avant la seconde guerre mondiale, Joseph Vaughn, âgé de 12 ans croise la Mort pour la première fois quand elle vient chercher son père à la fin de l’été 1939. La Mort par l’intermédiaire d’un tueur en série va l’accompagner tout au long de son enfance et le marquer à jamais dans sa vie d’adulte. Joseph va porter en lui un lourd sentiment de culpabilité, ce type de sentiments que seuls les enfants sont capables de développer.

Même si on est dans le thriller dans toute sa splendeur, Ellory possède une qualité d’écriture tout à fait remarquable qu’on trouve assez rarement dans ce type de livre. Le vocabulaire est riche et l’histoire très bien construite.

On est très vite pris par cette ambiance particulière du sud des États-Unis, c’est tout juste si on ne siffle pas « Dixie » en tournant les pages. Mais il faut bien avouer que l’envie de siffloter passe rapidement, car l’histoire est véritablement dure. Les amateurs de polars violents vont trouver leur bonheur, enfin c’est une façon de parler. L’angoisse vous saisit rapidement, puis c’est l’horreur qui prend le dessus, âmes sensibles s’abstenir ! Une véritable enquête va se dérouler, qui va certainement marquer les lecteurs, autant par la qualité de l’histoire que par sa noirceur. Pas de façon traditionnelle avec avec un flic, mais au travers de la vie de Joseph. L’auteur sait trouver les mots pour décrire l’effroyable. J’ai été obligé sur un meurtre de m’y reprendre à plusieurs fois pour lire la scène, tant, pour autant que j’en sache, elle paraît réelle.

L’auteur :

R.J. Ellory est né en 1965 à Birmingham, Angleterre.
Site web (en Anglais)

Seul le silence a obtenu les prix suivants :

- Prix  BibliObs/Le Nouvel Observateur du roman noir 2009 – catégorie roman étranger
- Prix des lecteurs du Livre de Poche / le choix des libraires 2010

Seul le silence
Éditions Sonatine

Categories: Thriller

1 réponse actuellement.

  1. [...] Jon Ellory s’impose un peu plus comme l’un des maitres du thriller mondial. Après « Seul le silence » et « Vendetta », son troisième roman était attendu par de nombreux lecteurs [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter