Voilà vraiment un livre qui m’a beaucoup plu. Je le dis d’emblée.

Il n’est pourtant pas forcément réjouissant au sens premier du terme.

Le style est particulier : des phrases courtes, très courtes, moins de quinze mots le plus souvent, comme si verbaliser était une souffrance. Mais c’est assurément le style qui convient. Car c’est bien de souffrance dont il s’agit, cette souffrance destructrice entre toutes, liée à la difficulté de communiquer. Difficulté qui transparaît ici aussi bien au niveau du texte (dans le style mais pas dans la capacité intrinsèque à communiquer, je précise) qu’au  niveau de l’histoire par elle-même. Et plus précisément de la difficulté propre à la communication au sein de la famille, cette cellule première où l’on aimerait tellement que tout soit simple et beau mais où se réfugient à coup sûr la moindre de nos erreurs et le fruit de nos décisions hasardeuses.

Comment parvenir à évacuer la peine, le deuil, le doute, lorsqu’on n’est pas capable d’en parler à ses proches ? La souffrance peut-elle s’évacuer par le corps ? Par le silence ? Une souffrance si grande qu’elle en vient à fausser les rapports et que les êtres qui devraient se soutenir en viennent à s’affronter.

Je me rends compte que je ne vous ai pas résumé l’histoire. Pour dire vrai je crois que je préfère vous laisser la découvrir par vous-même. Elle est terrible. Parce que ce pourrait être l’histoire de n’importe quelle famille. C’est d’ailleurs certainement, à quelques détails près, celle de beaucoup.

Mais la force et l’intérêt de ce bouquin résident moins dans l’histoire que dans la capacité exceptionnelle que possède l’auteure de nous faire partager les états d’âme des principaux personnages.

Ajoutez à cela une fin magnifique comme un arc-en ciel grandiose au terme d’une journée de pluie et vous comprendrez pourquoi ce roman est une belle, une très belle découverte.

Se départir, Louise Caron
Kindle
caronlouise.blogspot.fr

Categories: Passion

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

2 réponses actuellement.

  1. [...] connaissais déjà Louise Caron pour Se départir, et Des îlots d’errance. Elle possède ce talent singulier qui consiste à raconter des [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter