Dans la collection Vendredi 13 dirigée par Patrick Raynal, voici un des douze romans : celui de Jean-Bernard Pouy.

Je crois bien que l’un et l’autre des auteurs précités sont en interview vidéo sur le site passion-bouquins donc régalez-vous.

C’est justement après avoir vu l’interview de Patrick Raynal que j’ai décidé de rencontrer Jean-Bernard Pouy au salon du livre de Colmar et d’acheter son dernier bouquin.

Samedi 14 est un bouquin vraiment original qui nous raconte l’histoire (adaptée d’un fait réel (voir interview)) d’un brave type, Maxime, délogé de la paisible maison qu’il a achetée dans la Creuse pour y passer une retraite tranquille. Son délit ? Il habite à quelques dizaines de mètres des parents de l’actuel nouveau ministre de l’Intérieur et les services de l’Etat ont jugé plus utile d’écarter tout danger éventuel. Cinq petits pieds d’herbe aromatique à fumer vont leur donner un mobile suffisant pour l’écarter de l’endroit.

Mais bien que ce retraité soit paisible, amateur de littérature et victime d’un douloureux lombago, il aurait quand même mieux valu ne pas venir l’ennuyer chez lui. Parce que Maxime est un retraité d’une profession un peu particulière : le terrorisme. Et comme on est venu l’ennuyer, il va devenir ennuyant. L’Etat l’a cru dangereux ? Il ne va pas le décevoir…

J’ai beaucoup aimé ce bouquin. L’histoire est franchement excellente, la narration originale : l’auteur raconte les faits commis par Maxime et vécus de l’extérieur par les policiers et autres agents au service de l’Etat puis ensuite il raconte comment Maxime a orchestré son action. Pas de découpage spécial pour indiquer au lecteur le changement de perspective et ce sont les premières phrases qui permettent de comprendre où on en est dans le récit. Au début ça m’a un peu saoulé puis finalement j’ai trouvé l’idée intéressante et efficace.

J’ai aussi beaucoup aimé la psychologie des personnages, tous savamment croqués. Maxime notamment qui est un être tout en douceur, en poésie, presque fragile et qui pourtant va mettre à mal le système policier français sans haine ni violence, m’a ramené à mes idéaux de jeunesse. Ben quoi ?

Samedi 14, Jean-Bernard Pouy
Editions La Branche

L’auteur :
Jean-Bernard Pouy est né en 1946 à Paris


Categories: Policier

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter