Un enfant de sept ans se retrouve seul devant un poste de télévision et tombe sur les images du film d’Alain Resnais : « Nuit et brouillard« . Ce documentaire (pour ceux qui l’ignorent) explique la réalité de la déportation et des camps de concentration et d’extermination, sans ménagement. Pour un adulte informé le film est déjà particulièrement pénible. Alors, pour le petit garçon la sortie de l’enfance va être brutale. Traumatisé par les images de la Shoah, il va s’identifier aux victimes et sombrer peu à peu dans l’anorexie.
Par un mécanisme inexorable, l’enfant va passer toutes les étapes qui vont le conduire à s’autodétruire en testant la faim, le froid, la solitude.
Ce roman (ou cet essai, on ne sait plus trop) est tout à fait singulier, je suis encore dubitatif après sa lecture.
Il est écrit à le deuxième personne du singulier, le narrateur s’adressant au garçon en le tutoyant. Cela donne un rythme étrange. On entend comme une voix off, lancinante. Comme celle du documentaire cité plus haut.
Est-ce que Mazarine Pingeot a essayé au travers du calvaire que s’impose l’enfant d’essayer de comprendre par quelles phases successives se dégradaient l’état physique et mental des déportés ? Ou alors s’agit-il d’un tentative pour comprendre les mécanismes de l’anorexie ? Ou encore traiter de l’angoisse de l’avenir ? Tout ça à la fois ?
C’est un livre intéressant mais je trouve qu’il qu’il n’est pas clair dans la direction qu’il veut prendre. Il pourrait servir comme support dans une classe de lycée pour étudier l’Histoire ou la Philosophie (la discipline de prédilection de l’auteure) avec en filigrane la culture comme bouée de sauvetage.

Si les 85 pages du livre sont denses, il est dommage que la fin s’accélère et finisse aussi brutalement.

Pour mémoire, Mazarine Pingeot
Julliard

L’auteure :
Mazarine Pingeot est née en 1974 à Avignon



1 réponse actuellement.

  1. [...] Pour mémoire, il traite de la Shoah. Avec un brio impressionnant, une érudition remarquable, elle nous emmène [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter