Ce recueil édité en 1990 contient un ensemble de récits étranges et poétiques de tailles variées à l’écriture fluide. L’auteur place ses personnages dans un monde en marge, des destins situés entre le cauchemar et la sombre réalité à la lisière du normal. Chaque nouvelle est indépendante, cependant un même esprit relie l’ensemble. Le personnage principal de chaque histoire est témoin ou acteur d’un événement fondateur, non explicité la plupart du temps, qui va incurver le courant de leur vie avant que celle-ci entre en déliquescence ou finisse par se détruire. Les rapports de ces êtres avec la réalité échappent constamment à l’emprise de la logique. Il est impossible de résumer cet ouvrage. J’ai donc choisi deux courts extraits pour illustrer mon propos.

Extrait de « La frontière » : En taillant du bois, il s’était ouvert la main. Ça avait commencé comme ça. Il passait des heures sur la terrasse. A boire du café froid. L’été se terminait… Chaque jour, il remettait au suivant la décision de son départ. Ces six derniers mois passés au bord de la rivière avait fait de lui quelqu’un d’autre.

Extrait de « Le marabout » : J’en avais assez. L’ombre devenait menaçante. On disait que dans la tour, la nuit, on entendait des plaintes. Il n’y avait que des filles qui couchaient qui y allaient. Je voulais en avoir une. Mais il y avait l’ombre. Pourtant ma mère m’avait donné l’amulette. Je ne m’en séparais jamais.  Elle m’avait bien expliqué, en partant, que ce n’était aps uniquement la pierre qui me protégeait mais aussi la chaîne. Pourtant, il y avait l’ombre.

La poésie de l’écriture ajoute un élément supplémentaire  à l’excentricité des histoires. C’est hyper réaliste comme un tableau de Jérôme Bosch, une sculpture de John de Andréa ou un mauvais rêve qui n’aurait pas de véritable fin. On se dit que le contexte n’est pas le bon, que l’échelle est disproportionnée et que le langage est un trompe-l’œil.

J’ai beaucoup aimé ce livre atypique dont la lecture est loin d’être confortable.

Pallaksch, Pallaksch, Liliane Giraudon
P.O.L.

L’auteure :
Liliane Giraudon est née le 13 avril 1946

Categories: Nouvelles

About Loup 30

Lectrice passionnée, amateur de Céline, Thoreau, Auster, Yourcenar, Gelé, Coe, Vargas. Eclectique …La liste est trop longue. Artisane de mots à lire et à jouer. Je suis comédienne installée dans les Cévennes, accessoirement j'ai un doctorat d'Etat en biochimie. Je tiens un blog et j'ai écrit mon premier roman qui vient de paraître cette année "Se départir". blog http://caronlouise.blogspot.fr

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter