L’action se déroule à Marseille en 1973, peu de temps après le démantèlement de la French Connection. Tout commence par un assassinat par balles, perpétré au pied d’un casino à Nice, le long de la Promenade des Anglais et qui ressemble fort à un règlement de comptes entre truands.

Théodore Daquin, commissaire fraîchement débarqué de Paris, mène l’enquête entre Nice et Marseille. Il va s’apercevoir très rapidement que les choses ne sont pas aussi simples qu’elles n’y paraissent. Entre faux semblants et trahisons, l’ennemi n’est pas toujours celui qu’on croit. Notables, policiers et truands, tout le monde semble avoir des intérêts liés et n’aime pas les vagues. On assiste à la naissance d’un nouveau type de trafic, celui lié au pétrole par l’intermédiaire de sociétés internationales de trading.

Dans cette histoire menée à tambour battant, personne n’est ni tout blanc ni tout noir. Plongé dans les milieux marseillais, on navigue en permanence dans une zone grise.

Comme à son habitude, l’auteure est parfaitement renseignée sur les pratiques de l’époque et ce roman pourrait presque avoir valeur de documentaire en ce qui concerne le contexte économique et l’intérêt des criminels pour un nouveau marché en pleine expansion. Si en octobre 1973, le baril de pétrole valait trois dollars, en 2010 il était à cent dollars, de quoi donner le vertige. Les sociétés les plus puissantes dans le monde sont les sociétés qui négocient le pétrole, sans même être côtées en bourse, ce qui permet une gestion plus opaque.

Or noir est le troisième roman de Dominique Manotti mettant en scène le commissaire Théodore Daquin.

Ce qui rend la narration intéressante est qu’elle est écrite au présent, ce qui donne du rythme et permet au lecteur de suivre le déroulement de l’histoire en temps réel.

Or noir

Série Noire Gallimard

L’auteur : Dominique Manotti est née en 1942 à Paris. Elle a été militante politique et syndicale et a enseigné l’histoire économique contemporaine dans laquelle elle puise son inspiration, faisant d’elle la spécialiste du polar réaliste.


You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter