Lorsque j’ai su que David Servan-Schreiber avait écrit un nouveau livre, je l’ai acheté immédiatement à sa sortie par ce que, comme beaucoup de lecteurs et lectrices, j’avais été séduite par ces deux précédents ouvrages. C’était en juin dernier et je ne savais pas qu’il était en récidive de cancer et encore moins qu’il ne lui restait que quelques semaines à vivre. Dès les premières pages, j’ai compris qu’il s’agissait d’un livre testament et que lui-même, – si battant, ayant déjà survécu une première fois à une tumeur du cerveau pendant 19 ans -, n’y croyait plus vraiment.
David Servan-Schreiber revient sur certains moments importants de sa vie et notamment sur les découvertes qu’il a faites lors de son premier combat contre la maladie. Neuropsychiatre, il a été l’un des premiers à mettre en évidence l’importance de l’alimentation et d’une vie psychique bien équilibrée, dans notre santé.
Depuis le 24 juillet dernier, – date de sa disparition -, ce livre a une toute autre dimension et je pense qu’en le relisant, il aura pour moi une autre résonance.

On peut se dire au revoir plusieurs fois, David Servan-Schreiber
Robert Laffont

L’auteur :
David Servan-Schreiber (1961 Neuilly-sur-Seine – 2011 Fécamp) était médecin, chercheur et écrivain.



You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter