Peter Raven, dit le Corbeau (il est vêtu de noir et son nom en Anglais est la traduction du volatile) est un jeune homme franco-anglais. Il a pour ami bien plus âgé, Lucien Marquès, un libraire à qui il donne régulièrement des coups de main, pour tenir un stand dans un salon du livre ou pour l’aider à charger dans sa Kangoo les bouquins qu’il peut dégoter au hasard des ses pérégrinations. Car Lucien a un faible pour les dames qu’on appellerait aujourd’hui des cougars. C’est en allant estimer la collection d’une veuve tombée sous le charme de Lucien que les deux hommes découvrent un cadavre dans la propriété de la dame. Rapidement soupçonnés par un policier borné, ils sont sommés de rester dans le village où Peter va faire de nombreuses connaissances et s’intéresser à l’affaire.

Car c’est finalement lui qui va mener l’enquête en s’interrogeant sur le passé militaire des personnages et aux relations que la victime entretenait avec les autochtones. Son sens de l’analyse et de la déduction nous montrent que l’auteur est familier des classiques de la littérature policière. Il le démontre encore plus dans la résolution d’une énigme, mais là impossible d’en dire plus.

Les relations qu’entretiennent le jeune Peter et le vieux Lucien valent à elles seules la lecture. Nick Gardel a un sens du dialogue qui est un vrai régal autant sur le plan linguistique que sur celui de l’humour. Je me suis souvent bien marré dans les échanges vifs et sarcastiques entre les deux hommes. Mais au travers on devine toute l’amitié qui les lient malgré tout.

Et puis il y a une véritable expérience musicale tout au long du livre. Chaque chapitre est précédé de quelques mots tirés d’un titre d’un groupe de « rock progressif » (Yes, Marillion, Genesis, Ange, Alan Parson et j’en passe). Tout cela donne une ambiance et une couleur particulière à l’histoire. Il n’est pas difficile de faire une recherche s’il y des morceaux qu’on ne connait pas. Le livre s’achève avec un titre des Pink Floyd, et pas le pire (Wish you were here) qui fini par vous poursuivre une fois le livre rangé. Un polar nerveux, cultivé et musical. What else ?

Nevermore, Nick Gardel
Autoédition Friends only

Le livre peut être commandé à l’adresse suivante :
Nicolas JUAN – 14 rue Henri Lebert 68000 Colmar pour 16 euros par chèque

L’auteur :
Nick Gardel
est né en 1971 en région parisienne

Categories: Policier

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter