Carl Morck est un flic chevronné de la police criminelle de Copenhague. Alors qu’il enquête sur une scène de crime, il est pris avec ses deux collègues dans une fusillade qui les surprend tous les trois. Bilan : un mort, un blessé grave et lui-même qui s’en sort miraculeusement, une balle lui ayant frôlé la tête. Ne sachant plus quoi faire de lui avec son caractère irascible, seuls ses deux anciens collègues le supportaient, le chef de la police lui confie la responsabilité d’un nouveau département chargé de s’occuper de vieilles affaires non résolues, ce qu’on appelle aujourd’hui des cold cases, le Département V. Il est crée à la demande des politiques mais pour Morck ce n’est qu’une mise au placard. L’argent débloqué ne sert qu’à augmenter les effectifs de police pour les enquêtes en cours. Installé au sous-sol, Carl Morck hérite d’un homme de ménage syrien, Hafez el Assad qui petit à petit va s’impliquer dans le travail de police.
C’est au hasard dans la pile des dossiers qu’il vont reprendre l’affaire Merete Lyyngaard, une politicienne énergique disparue mystérieusement sur un ferry 5 ans plus tôt.

On apprend immédiatement en débutant la lecture que Merete est toujours vivante, et qu’elle est séquestrée depuis le jour de sa disparition. Elle vit un véritable calvaire. Les conditions de détention sont exécrables et des geôliers sans pitié pour elle.

Le récit alterne entre l’enquête pour la retrouver et la vie de la politicienne en captivité.
Le flic et l’employé forment un duo improbable. On ne sait pas quelles ont été les activités d’Assad en Syrie, mais il a manifestement de nombreuses ressources qu’on ne trouve pas chez le commun des mortels. La mise au rencart de Carl laisse beaucoup de marge de manœuvre et de liberté. Du coup l’enquête est très intéressante et ils vont creuser là où les flics de l’époque n’ont pas été, soit par négligence, soit par lassitude devant le manque d’indices apparents. Petit à petit le puzzle va se reconstituer. C’est passionnant parce que tout est très bien construit et qu’il y a pas mal d’humour.

Les livres suivants d’Adler-Olsen reprennent les mêmes personnages du département V (Profanation et Délivrance), et on a très envie de suivre les autres aventures de ces nouveaux personnages récurrents.

Miséricorde, Jussi Alder-Olsen
Le Livre de Poche

L’auteur :
Jussi Alder-Olsen est né en 1950 à Copenhague

Categories: Policier

1 réponse actuellement.

  1. Maude dit :

    J’hésite depuis longtemps à le lire. Je dois dire que suite à la lecture de cet article, je vais l’acheter dès demain !!!!
    Merci

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter