Marianne de Gréville, orpheline depuis son plus jeune âge, a été élevée par ses grands-parents. Ils sont autoritaires et n’ont aucun amour pour elle. Les rapports entre eux sont exécrables et dès qu’elle le peut elle quitte le domicile familial avec Thomas qui l ‘entraîne dans des petits braquages et la drogue. Mais un soir, le vol tourne mal et elle est condamnée à la prison à vie, avec une peine incompressible de 22 ans. A à peine vingt ans, Marianne se retrouve derrière les barreaux, sans famille, sans argent, avec un problème de drogue et pour seul atout, son titre de championne de France junior de karaté.

Vous n’avez aucune idée de ce qu’est l’univers carcéral français ? Il faut avoir le coeur bien accroché pour suivre la jeune femme, pendant un long moment à l’isolement, et qui n’a pour lui tenir compagnie que les gardiens de prisons qui ont chacun leur façon de pratiquer leur métier. C’est un véritable calvaire qui attend Marianne au sein de l’institution pénitentiaire : humiliations, violences physiques et morales, chantage, menaces et j’en passe. Un jour pourtant une possibilité de fuir la prison va s’offrir à elle. Mais quel sera le prix à payer pour espérer s’en sortir ?

Le personnage principal se situe entre Nikita de Luc Besson et Lisbeth Salander, l’héroïne de Stieg Larsonn dans Millénium, la trilogie suédoise. Elle a un courage hors du commun et une résistance surhumaine à la maltraitance. Parfois on se demande même s’il est réellement possible d’en encaisser autant. On reste sans voix quand on lit ce qu’elle subit, c’est souvent insoutenable. Mais elle est capable de se défendre et de faire payer au prix cher ceux qui s’en prennent à elle.
L’auteure a la faculté d’aller au plus profond des personnages en mettant en exergue leurs natures profondes et à jour leurs faiblesses et leurs contradictions. Karine Giébel sait souffler le chaud et le froid dans les rapports entre les personnages. Elle sait les manipuler et nous manipule aussi. Dans cet univers les plus durs s’en sortent parfois mais les faibles sont éliminés sans pitié.

Dans ce roman (très) noir d’où pourrait donc venir la rédemption ? Forcément pas où on l’attend vous vous en doutez bien. Mais pour l’apprendre il vous faudra vous aussi accompagner Marianne dans sa cellule. Bienvenue en enfer.

Meurtres pour rédemption, Karine Giébel
Pocket

L’auteur :
Karine Giébel est née en 1971. Ce roman l’a fait connaitre au grand public. Son dernier livre, Juste une ombre, a obtenu le prix du polar francophone au festival de Cognac en 2012.

Categories: Thriller

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter