Voici des méthodes et des connaissances sur l’art de la manipulation.  Ce que l’auteur nomme « mentalisme » désigne des phénomènes de « contamination psychique » entre personnes. Ces phénomènes servent à manipuler autrui ou à développer un potentiel personnel. L’ouvrage s’ouvre sur le récit d’une expérience de « télépathie ». Le propos rappelle, sur un ton péremptoire, la genèse du talent de l’auteur et de ses essais progressifs jusqu’à la pratique professionnelle.

Cette approche expérimentale se veut une anticipation de ce que la science expliquera un jour. L’auteur s’estime muni d’un don, selon lui,  latent en chacun. Des exercices visant à obtenir une respiration profonde, propices à stimuler la circulation énergétique, rythment le propos. Le développement de facultés psychiques ne tiendrait peut-être qu’à une plus grande sensibilité à tout ce qui échappe d’ordinaire. Ainsi des exercices de l’art de percevoir, par l’intuition, en touchant un objet, une part des caractéristiques physiques ou mentales de son propriétaire… L’assurance intérieure serait un phénomène de nature hypnotique.

L’animation de stages de développement personnel assurent la subsistance de l’auteur, au prix d’une certaine ascèse alimentaire, sensée affermir ses capacités. Ses spectacles déclenchent des  prouesses hypersensorielles en phase avec le public, dit-il. Un chapitre envisage en toute subjectivité les liens entre suggestion et séduction. Un autre aborde les gains en jeux de hasard, mais ne propose que des solutions mnémotechniques. La suite de l’ouvrage valorise des propositions de stages, notamment en matière d’hypnose, durant lesquels les participants expérimenteraient des sensations énergétiques. L’enjeu principal est de proposer un élargissement des états de conscience, sur le postulat selon lequel la réalité est construite par les sens.

Ainsi de l’hypnose, qui renforce certains comportements. Le bénéfice des exercices permettrait d’obtenir une auto-guérison. Un dernier chapitre relate des rencontres confidentielles et internationales de praticiens de cet art, destinées, – qui sait ? à renforcer la crédibilité du personnage. L’ouvrage progresse de la sorte, entre rappels de connaissances éprouvées, revendication de puissance personnelle et synthèse subjective de courants spirituels.

Il ne permet pas d’effacer un certain scepticisme, qui pourra être levé par un entraînement personnel, s’il est associé à une éthique rigoureuse et à une démarche prudente.

Mentaliste, Pascal de Clermont
Éditions du moment, Paris, 2010, 248 pages

L’auteur :  Pascal de Clermont, en collaboration avec Olivier Magnan


You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter