Le 13 juillet 1977, la ville de New-York est plongée dans le noir suite à une gigantesque panne électrique. A l’époque dans la ville le sentiment d’insécurité est fort, mis en exergue par le tueur en série « Le fils de Sam », dont Michaël Mention avait déjà parlé dans un livre sorti en 2014. A 21h30 le 13 juillet, alors qu’il fait encore très chaud car l’été est caniculaire, tout s’arrête : métro, ascenseurs, lumières, climatisation… Ce sera le début d’une nuit d’émeutes, d’incendies et de pillages.
C’est dans ce contexte que le cauchemar de Miles Davis, trompettistes ô combien talentueux et star mondiale du jazz, va commencer. Il a quitté la scène depuis deux ans (il ne reviendra qu’en 1981) et ne sors plus de chez lui, dépressif et drogué. En manque d’héroïne, il se décide à s’aventurer dans cette nuit folle pour trouver un dealer. Une escapade qui devrait être rapide va tourner au cauchemar. Plongé dans un délire fiévreux, il va devoir affronter ses peurs et ses démons, mais aussi ceux de l’Amérique dont la courte histoire est jalonnée de violence.
Il va revivre des situations historiques entre le XIXème et le XXème siècle qui ont marqué la construction de New-York et des Etats-Unis : Nixon et le Watergate, le KKK, l’incendie de l’usine Triangle Shirtwaist, le quartier de Five Points… Il sera poursuivi dans sa quête de drogue par des fans en délire, des types d’extrême-droite et par David Berkowitz en personne. Être noir aux Etats-Unis, même quand tu t’appelles Miles Davis, ce n’est pas une sinécure, c’est le moins qu’on puisse dire.
En espèce de Faust moderne, il va négocier sa survie pour encore quelques années de promesses de création alors qu’il est au fond du trou.

Il n’y a que Michaël Mention pour écrire des romans de ce type. Toujours fasciné par les USA et leur violence (Power sorti en 2018 raconte l’aventure des Blacks Panthers), il nous emmène dans l’univers extrêmement noir d’une nuit apocalyptique où il dénonce les injustices et les dérives d’un système américain qui semble toujours au bord de l’implosion.
Guidé par l’auteur dont il est impensable que la musique ne soit pas omniprésente (a fortiori pour cet ouvrage), il est fortement conseillé de lire ce livre en écoutant la musique du musicien de génie. Vous serez paré pour un voyage assez incroyable.

Manhattan Chaos, Michaël Mention
Editions 10/18

L’auteur :
Michaël Mention est né en 1979 à Marseille

Categories: Biographie, Roman

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter