Un enfant de cinq ans, Matthew, a disparu à la sortie de l’école et au même moment une psychanalyste, Frieda Klein entend un nouveau patient lui confier son rêve de devenir papa et que son fils soit roux comme lui (et comme le petit Matthew). Frappée par cette coïncidence, la thérapeute s’interroge : coup du hasard ou a-t-elle en face d’elle le kidnappeur du petit garçon? Voilà les premiers ingrédients de ce thriller psychologique.

J’ai lu beaucoup de livres de ce couple d’auteurs et à chaque fois, je me dis « non non ils ne vont plus réussir à me surprendre…et bien si ». Encore une fois je suis fan, le style est agréable, les personnages sont bien développés et l’intrigue est bien menée. On s’attache, on se demande très vite qui est capable de faire une chose horrible, on se dit « non… pas lui quand même… » Et on se laisse emporter par le style, par l’histoire. Les pages se tournent très facilement, on veut toujours en savoir plus sur les découvertes de Frieda, ses rapports avec la police et en particulier avec Karlsson. Comme elle, on espère de tout cœur retrouver l’enfant vivant.

Ce premier tome est le premier d’une série de huit romans, cela je ne le savais pas au début de ma lecture et j’avoue qu’à la fin, j’ai été déçue que des éléments ne soient pas plus développés, comme la relation entre Frieda et un maçon d’origine étrangère. Je n’ai pas bien compris ce que venait faire ce personnage dans l’histoire. On ne saura pas vraiment d’où il vient, il vit chez un collègue de la jeune femme, Reuben, qui n’est autre que celui qui lui a tout appris.
Il faudra attendre les prochains pour le découvrir.

Lundi mélancolie, Nicci French
Pocket

Les auteurs :
Nicci French est le pseudonyme conjoint de Nicci Gerrard, née en 1958 à Worcestershire, et de son mari Sean French, né en 1959 à Bristol

Categories: Thriller

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter