En achetant ce livre je n’avais absolument aucune idée de son contenu et tant mieux, je ne l’aurais probablement pas lu. J’en ai entendu parler par mon frère dont les goûts littéraires me semblent fiables. Et puis il y avait ce titre…
Comment parler de ce bouquin suffisamment pour donner envie de le lire sans toutefois en dévoiler l’histoire ?
Peut-être en disant qu’à partir d’un roman, on pénètre dans l’Histoire, celle du XXème siècle, celle qui semble avoir dépassé toutes les fictions.

Tout commence avec un voyage scolaire dans un ex-camp de concentration nazi où un professeur croit reconnaître un visage familier sur une photo d’époque. Hanté par cette découverte, il débute une enquête en remontant et en déroulant le fil de l’histoire à une époque où le mal s’est répandu insidieusement partout et a transformé des citoyens lambdas en véritables monstres.

On croise au fil du livre des personnages ayant malheureusement existé, – n’en croyant pas mes yeux, je suis allée vérifier sur internet pour en avoir le cœur net -.
Quand l’horreur est là, il y a ceux qui suivent, ceux qui font du zèle, ceux qui s’arrangent avec leur conscience et les plus rares qui s’opposent.
Cette violence dont nous sommes capables est-elle en nous ou n’est-elle que le fruit de malheureuses circonstances ? En tous les cas, elle a un allié terrible : le silence.

Ce livre passionnant – pour lequel l’auteur a obtenu le prix Renaudot poche 2010 – se lit comme un roman policier et une fois terminé, il laisse une empreinte pour un long moment.

L’Origine de la violence, Fabrice Humbert
Prix Renaudot poche 2010
Prix Jean-Jacques Rousseau 2010

L’auteur :

Écrivain français, agrégé et docteur ès Lettres.

Categories: Historique, Passion

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter