La déception…

Il y a maintenant 20 ans, lorsque j’ai découvert Cornwell, j’avais découvert un auteur de polar fabuleux, des intrigues magnifiquements ficelées, des héros atttachants et surtout aucune erreur du coté de la médecine légale. Kay Scarpeta était vraiment le légiste révé de la littérature policière.

Puis au fil des romans, à partir de Dossier Benton l’intérêt a baissé. Les intrigues sont de moins en moins vraisemblables. Cornwell raconte plus la vie de ses héros, leurs problèmes et leur vie sentimentale que l’enquête en elle même.

Dans L’instinct du mal, l’intrigue est cousue de fil blanc. Une fois de plus on retrouve « un méchant d’avant ». Il y a presque 300 pages de trop, des termes techniques où l’on se demande ce qu’ils font tant ils sont trop nombreux, à briser le rythme d’une histoire qui déjà s’essouffle dès les premières pages. Exemple :

« Je sais déjà que je vais retrouver du plomb, bien que je n’aie pas eu recours à une spectroscopie à infrarouges par transformation de Fourier et à une pyrolyse suivie d’une chromatographie en phase gazeuse avec spectrométrie de masse. »

Il faut attendre 280 pages pour le livre devienne intéressant, bien que l’on ait déjà compris qui est qui dans cette histoire.

Kay Scarpetta est maintenant  experte en sciences légales sur CNN, tout en étant  conseillère auprès du médecin en chef de l’institut médico-légal de New York, gardant aussi ses attaches à Richmond (Wonder-Woman de la médecine légale…). Lors d’une émission en direct, elle se fera piéger au sujet d’une affaire médiatique, la disparition et la mort présumée d’une millionnaire, elle reçoit un appel  d’une téléspectatrice, ancienne patiente de son mari Benton Wesley. De retour chez elle, il y a un inquiétant paquet (bonjour la mise en scène pour l’ouverture du paquet). La menace, qui pèse sur la vie de Scarpetta, l’entraîne dans une enquête impliquant un acteur célèbre accusé d’un crime sexuel, sa nièce Lucy, qui aurait eu des liens avec la millionnaire disparue…

On est à des années lumière des excellents livres découverts au début de la carrière de Patricia Cornwell, que cela soit les Scarpetta ou le magnifique Jack l’éventreur, affaire classée d’un tueur.
Est-ce elle qui s’essouffle ou bien moi  qui me lasse ?

Surtout si vous ne connaissez pas Patricia Cornwell, commencez par Post-mortem et lisez les dans l’ordre chronologique.

L’instinct du mal

Édition des 2 terres

L’auteur : Patricia Cornwell est née en 1956 en Floride aux Etats-Unis.



Categories: Policier

About l-aligator

Amateur de polar et Roman noir, webmaster du blog des amis de San-Antonio

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter