Une jeune actrice, Marina Andreïeva Gousseïev, comparait en 1950 devant la Commission des activités anti-américaines car elle est soupçonnée d’être une espionne russe. Elle vit en Amérique sous le nom de Maria Apron et on découvre que l’origine de son passeport est douteuse. Parmi ses accusateurs, outre le Président Wood et le procureur Cohn sont présents Nixon et McCarthy qui font une féroce chasse aux sorcières, voyant des communistes partout.
Pour se défendre, Marina va raconter son histoire qui débute au début des années 30, alors qu’elle se rend au Kremlin. Elle va y dîner avec Staline et sa cour, quelques temps avant le début des purges, et le déroulement de cette soirée va conditionner le reste de sa vie.
Marek Halter place son roman dans un contexte historique documenté où on apprend (en tout cas moi) que Staline avait créé un état pour les juifs au sein de la Russie même : le Birobidjan. Cette « région autonome juive » était située aux confins du pays à la frontière chinoise, près de la Mandchourie. Il y avait des écoles, un journal en yiddish ou encore un théâtre qui était très réputé et qui fait partie de l’histoire centrale du roman. Cet état dans l’état avait une autonomie relative mais en tout cas de nombreux juifs y ont trouvé refuge pendant la deuxième guerre mondiale.
Le récit est alterné entre cette partie Russe et les accusations portées contre la jeune femme aux USA. Un huis clos est instauré mais un journaliste, du nom de Koenigsman et qui pense Marina innocente, trouve le moyen d’assister aux débats. C’est un journaliste à l’ancienne comme on les rencontre dans les vieux films noirs. Un type qui croit dans son métier et qui est un peu détective sur les bords, mais pas suffisamment pour ne pas se faire manipuler.

Le mélange entre Histoire et roman est très réussi. Le talent de Marek Halter nous promène entre la Russie et les Etats-Unis dans la période où ils passent d’alliés contre le nazisme à ennemis jurés. A la fois romantique et politique, l’auteur nous compte un autre épisode dans ce Birobidjan qui fut une terre promise pour les juifs juste avant la création d’Israël.

L’inconnue de Birobidjan, Marek Halter
Robert Laffont

L’auteur :

Marek Halter est né en 1936 à Varsovie (Pologne)

Categories: Historique, Passion

2 réponses actuellement.

  1. rita dit :

    j’ai beaucoup aimé ce roman qui rend attachant ses personnages principaux et qui nous révèle si bien des pans entiers de cette histoire russe et juive, méconnus du plus grand nombre. Merci Marek Halter

  2. [...] Retrouvez notre article sur son dernier livre L’inconnue de Birobidjan. [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter