Lettres à un jeune poète est un court recueil assez connu que je souhaitais relire depuis longtemps, jusqu’à ce que le challenge « Le nez dans les livres » me pousse à réaliser cette envie. Malheureusement, j’ai dû mal choisir mon moment, car j’ai la désagréable impression d’avoir manqué mon rendez-vous avec ce livre. Je me souvenais de celui-ci comme d’une révélation, d’une œuvre qui avait su me toucher au plus profond de moi, mais aucune de ces sensations ne m’est revenue lors de cette relecture qui fut banale, presque indifférente.

Ce recueil est constitué des dix lettres de Rainer Maria Rilke au jeune Franz Kappus, de février 1903 à décembre 1908 : à sa demande, il lui prodigue quelques conseils sur la poésie, mais surtout les moments de doute et de détresse qu’il peut ressentir en tant que poète. Selon lui, cette carrière particulière exige une grande solitude qui s’avère douloureuse par moments : « Seule est nécessaire la solitude : une grande solitude intérieure. Rentrer en soi-même et, des heures durant, ne rencontrer personne – voilà ce à quoi on doit pouvoir parvenir. Être solitaire comme, enfant, on a été solitaire quand les adultes allaient et venaient, pris dans l’entrelac de choses qui leur paraissaient importantes et sérieuses parce que les grandes personnes avaient l’air si affairées et qu’on ne comprenait rien à leurs affaires. » C’est notamment cet éloge de la vie solitaire qui m’avait particulièrement marquée lors de ma première lecture : je suis tout à fait d’accord avec Rilke lorsqu’il considère celle-ci comme l’une des essences de l’art poétique (et de l’art en général, d’après moi). Les souffrances dont elle est accompagnée façonnent l’artiste et participent elles aussi à sa créativité, écrit-il.

Contrairement à ce que pourrait laisser penser mon paragraphe précédent, ce livre ne s’adresse pas uniquement aux écrivains (bien que je leur recommande vivement la lecture de ce chef-d’œuvre), mais bien à tous les lecteurs : à travers ses recommandations, Rilke évoque également une série d’autres domaines de la vie qui nous concernent tous, comme la foi, l’enfance, la sexualité, l’amour, et d’autres encore. Chacun peut donc y trouver un message qui le touche et qui correspond plus ou moins à ses propres ressentis.

Lettres à un jeune poète, Rainer Maria Rilke

L’auteur :
Rainer Maria Rilke (1875-1926) est un écrivain de langue allemande, surtout connu en tant que poète.



About Amandine

Étudiante en littérature, lectrice passionnée et correctrice à mes heures "perdues". Mon blog personnel : http://minoualu.blogspot.com/

2 réponses actuellement.

  1. l'irlandaise dit :

    un de mes livres de chevet, magnifique leçon de vie et d’écriture. j’ai beaucoup aimé à 20 ans et j’aime encore bien plus tard – aujourd’hui. Vous avez raison: ces mots s’adressent à tous les artistes et au-delà à tous ceux qui souhaitent nourrir une vie moins « matérialiste » et plus spirituelle…
    l’irlandaise recently posted..Dates irlandaisesMy ComLuv Profile

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter