Alors qu’il sombrait dans la déchéance, l’ex-policier « Zet » van Heerden se voit confier la tâche, apparemment simple, de retrouver un testament sans lequel une certaine Wilna van As ne pourra hériter de son ami décédé. Celui-ci, Johannes Jacobus Smit, a été retrouvé mort chez lui, tué d’une balle de M16 dans la nuque après avoir été torturé à la lampe à souder. Van Heerden comprend qu’il y a anguille sous roche lorsqu’il s’aperçoit que le coffre-fort du défunt a été vidé et qu’il aurait contenu une fortune en dollars. Un fusil d’assaut? Des dollars US?
Tout semble indiquer un crime mafieux mettant en péril de hautes instances qui n’ont guère envie de faire la lumière sur des affaires empoisonnées aux relents de racisme d’avant apartheid.

Pas besoin de grands mots et de phrases sans fin pour qualifier cet ouvrage : c’est du très grand polar !!!
Deon Meyer est « à fond » dans l’écriture de cette intrigue très bien ficelée.
Il nous donne le meilleur : suspense bien sûr, tension, adrénaline et tous les mots qui se termine en ine, ion et peur.
Il nous parle avec pudeur d’hommes simples, vrais, entiers, bons ou mauvais, débauchés, vertueux, et ce avec une sensibilité peu commune par le réalisme qui nous est offert à travers ces pages.
Des personnages attachants, que l’on comprend, que l’on estime, que l’on déteste.
Des gens de tous les jours ou presque, dans leur grandeur et leur faiblesse.

L’un des talents de Meyer est de savoir créer une telle proximité avec ses personnages, que l’on a qu’une hâte, celle de se replonger dans l’histoire que l’on s’est appropriée.
Un pavé dans la mare souvent glauque de ce genre littéraire !

Les soldats de l’aube, Deon Meyer
Points

L’auteur :
Deon Meyer est né en en 1958 à Paarl (Afrique du Sud)



Categories: Policier

2 réponses actuellement.

  1. Malcolm J. dit :

    Merci pour cette chronique très bien réalisée.

  2. Paul Colize dit :

    Voilà bien un des rares auteurs qui ne m’a jamais déçu. Tous lus, tous appréciés.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter