Les cosignataires du livre sont respectivement journaliste et éditrice catholiques, et décident de réagir au cardinal Vingt-trois, suite à une remarque désobligeante sur l’intelligence féminine.

Leur propos est de relayer et d’organiser le malaise de certains catholiques par rapport au conservatisme ecclésiastique.

Constituées en « Comité de la jupe », elles organisent une « marche des cathos-citoyens », puis, en 2009, le CCBF, Conférence catholique des baptisé-e-s de France. Son mot d’ordre : « ni partir, ni se taire ». Le livre se fait ainsi l’écho du mouvement qui veut « assurer un service de l’écoute, de la bénédiction et de l’espérance ».

Le premier axe détermine une vigilance aux milieux. Le second consiste à manifester le souci de l’autre par une saine compassion. Le dernier est éducatif, et vise à relancer l’espoir de « changer la vie ».

Le livre invite à une disposition intérieure fraternelle, un esprit écologique et citoyen. Le blog de l’organisation se veut un réservoir d’idées et de projets. L’ouvrage est complété par des annexes : déclarations, charte, propositions. Ces idées manifestent à la fois l’humour et la solidité de la position de leurs auteurs. Des adresses Internet permettent de prendre contact.

Le propos, illustré par des extraits bibliques, manifeste la compétence théologique de ses auteurs. La démarche est novatrice en cela qu’elle renouvelle une question de discipline, et non de dogme, non sans rappeler le courant vieux catholique.

Les pieds dans le bénitier

Anne Soupa et Christine Pedotti

Presses de la Renaissance, 2010, 269 pages



Categories: Société

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter