Lorsque je pense que Thierry Jonquet est décédé en août 2009, je me dis que l’on a perdu un des plus grands auteurs contemporains…

Tout comme à l’habitude de l’auteur, le roman est ponctué de note d’humour, de cynisme et surtout, jusque la fin du livre, on ne sait à quelle sauce, nous allons être mangés.

Tout commence par une scène de crime, avec un cadavre dans un état de décomposition bien avancé et surtout avec la main droite tranchée net, au niveau du poignet, telle une amputation chirurgicale. Le cadavre n’est pas identifiable, on ne sait qui elle est, puis dans la semaine qui suit on découvre deux autres cadavres avec les mêmes mutilations…

Dans le même temps une jeune juge d’instruction s’installe non loin du lieu du premier meurtres, c’est elle qui est en charge du dossier. Au fur et à mesure, tous les personnages que présente Jonquet au départ, se relient, on a l’impression d’assembler les pièces du puzzle de l’enquête. Mais non, l’auteur se joue de nous. Juste au moment où l’on pense avoir trouvé la solution, avoir compris le pourquoi du comment, l’échafaudage qui soutient notre thèse s’effondre.

Il va nous falloir plonger dans le temps pour comprendre les motivations du tueur, retourner sur les lieux de l’horreur afin de comprendre qu’il ne s’agit nullement de crime rituel commis par un sérial killer.

Comme l’essentiel de l’œuvre de Thierry Jonquet, Les Orpailleurs, est un livre palpitant et coup de poing.

Les enquêtes se mêlent et s’entremêlent, se masquent. Même le point de vue de l’assassin est ici pris en compte. C’est la mémoire qui est en jeu dans ce récit, et de plus c’est un thème cher à l’auteur, qui fut sa prise de conscience politique. Il en fit part dans une interview à 813, qui est utilisé pour l’intrigue du livre, mais je ne vous en dit pas plus, je vous laisse découvrir.

Un roman majeur dans l’œuvre de Thierry Jonquet, d’une écriture simple et efficace où le vraisemblable l’emporte toujours sur l’affabulation. Je dirais en toute sincérité, que ce livre est un incontournable.

« - Je vous préviens, c’est un véritable poème… murmura Dimeglio.
Il tenait sa main plaquée sur le bas de son visage. Son teint, d’ordinaire rubicond, était livide.
- Faites attention en montant, c’est pourri ! ajouta-t-il d’une voix étouffée.
Rovère haussa les épaules et continua seul l’ascension. À partir du troisième, l’escalier était à claire-voie. Penché sur les marches gluantes de crasse humide, il constata que certaines d’entre elles avaient été sciées en leur milieu et laissées ainsi, dans l’espoir évident de piéger les intrus suffisamment imprudents pour se risquer jusque-là (…)
« .

Les Orpailleurs
Série noire Gallimard 1993
L’auteur : Thierry Jonquet



Categories: Policier

About l-aligator

Amateur de polar et Roman noir, webmaster du blog des amis de San-Antonio

1 réponse actuellement.

  1. FK dit :

    Notez qu’on peut retrouver les personnages de ce roman dans un série TV plutôt correcte diffusée par France2 et nommée Boulevard du palais

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter