Pour son quatrième livre paraissant en France, Ellory s’attaque à une institution dans le genre policier, qu’il soit écrit ou filmé : la police de New-York.
Les flics de Big Apple sont traditionnellement d’origine Irlandaise et Frank Parish de déroge pas à cet état de fait. Ils sont flics de père en fils et Franck vit avec le (mauvais) souvenir du sien, héros mort hyper décoré du NYPD, mais dont il met la probité en doute.
Parish enquête sur un double meurtre, celui d’un junkie connu des services de police et de sa jeune soeur de 16 ans. Celle-ci ne « colle » pas dans le décor et va lui mettre la puce à l’oreille. Je n’en dis pas plus sur le déroulement de l’histoire pour ne pas donner d’indication qui pourrait gâcher la lecture. Une fois de plus évitez la quatrième de couverture…
Frank a un problème avec l’alcool, avec son ex-femme et avec ses enfants. Son service lui a retiré une partie de son salaire et son permis de conduire à la suite de la mort de son dernier équipier dans une affaire précédente.
Ce portrait de flic est tout simplement génial car il est fouillé et complexe. On entre dans la psychologie du personnage et on se sent très proche de lui même si on n’envie vraiment pas sa vie. Mais c’est un vrai flic comme en tout cas moi je les aime. Son métier lui colle à la peau.
Je ne sais pas quelles sont les références d’Ellory, mais on pense à beaucoup de films et de sériés télés. Parish me fait un peu penser à Sipowicz dans « NYPD Blue« .
Impossible de ne pas penser à l’excellent film « La nuit nous appartient » (cité sur la quatrième que j’ai lu après avoir terminé ma lecture). Enfin dans le genre littéraire « Un pays à l’aube » de Dennis Lehanne traite aussi magistralement de la police de New-York et de sa main-mise sur la ville.
Car comme à son habitude Ellory ne se contente pas d’inventer une histoire haletante, il donne des informations sur des faits réels et inscrit son roman dans un contexte historique, comme les liens entretenus avec la mafia pour gérer la ville (édifiante histoire autour de l’aéroport JFK).
L’histoire monte en puissance au fur et à mesure de la lecture jusqu’au final à suspens après une enquête difficile. J’ai avalé ce polar comme les précédents d’Ellory, qui montre qu’il est désormais un écrivain incontournable du genre, à l’égal des plus grands.

Les Anges de New-York, R.J. Ellory
Sonatine

L’auteur :
R.J. Ellory est né en 1965 à Birmingham, Angleterre.

Categories: Policier

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter