Impossible de n’avoir pas entendu parler de ce livre paru en Suède en 2009 et en France en 2011. (Sauf si vous étiez dans le coma pendant ce temps. Si c’est le cas, bienvenue parmi nous.) Mais la question n’est plus de savoir si vous en avez eu vent mais si vous l’avez lu. Si ce n’est pas encore fait, courez l’acheter ou l’emprunter à un ami. Ne pas lire ce bouquin serait se priver sciemment d’un splendide moment de bonheur. Et  je ne suis pas ici pour faire de la publicité pour ce livre qui n’en a nullement besoin…

Ce roman inclassable nous fait pénétrer dans l’univers  totalement déjanté d’un vieillard qui décide de fuguer de la maison de retraite le jour de son centième anniversaire. Il  va de rencontres improbables en hilarantes péripéties et nous entraine dans sa fuite à un kilomètre/ heure puisque évidemment à cet âge-là on a les genoux qui bloquent un peu. En parallèle, au rythme d’un chapitre sur deux environ on découvre les cent années de la vie d’ Allan Karlsson à travers un XXème siècle où la folie humaine devient matière à humour.

Franchement j’ai tellement eu de plaisir à découvrir ce bouquin au fil des pages que je renonce à vous raconter davantage l’histoire, lisez-le et découvrez…

On se croirait à la croisée des chemins entre les folies conjuguées des Monthy Python, la fraicheur de « Le monde selon Garp«  de John Irving et l’étrange naïveté de « Forest Gump« .

Au contact de ce vieil homme spontané et attachant tout devient possible. Mais c’est l’impossible qui se produit et l’on est surpris à chaque page. Le livre est aussi incroyablement drôle, on y rit du début à la fin, à cause des situations, à causes des personnages, à cause des dialogues. Tout est bon.

Journaliste de métier, Jonas Jonasson signe un premier roman grâce auquel  il peut désormais (si le cœur lui en dit) se consacrer exclusivement à l’écriture de romans aussi savoureux que celui-ci. La difficulté résidera sans doute dans le fait de faire presque aussi bien. Premier roman, livre-culte. Bravo. On ne peut qu’applaudir des deux mains.

Une bonne nouvelle pour les cinéphiles : le roman va être adapté au cinéma. En attendant la version française, lisez le bouquin. Peut-être le film nous décevra-t-il (ça arrive souvent quand on adapte un excellent roman au cinéma) mais le roman vous comblera.

Promis.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson
Pocket

L’auteur :
Jonas Jonasson est né en 1961 à Växjö (Suède)

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

3 réponses actuellement.

  1. [...] Ce bouquin avait eu une bonne promo lors de sa sortie et le visuel de couverture m’avait bien plu, me faisant penser au vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire  de Jonas Jonasson, un autre premier roman, d’un autre auteur suédois, chez le même éditeur,  les Presses de la Cité, pour ne pas les citer (quelle expression débile !) auquel j’avais consacré un article sur un autre blog littéraire à découvrir ici. [...]

  2. Lavande dit :

    je garderai toujours en tête ce mémorable fou rire : « je suis Monsieur Dollar, Monsieur Mille Dollars ».
    Votre résumé est à la hauteur de ce livre déjà culte.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter