Adèle, c’est Adèle Bloch-Bauer, grande bourgeoise viennoise qui a servi de modèle à Gustav Klimt pour son célèbre tableau intitulé La dame en or (volé par les nazis et qui a été restitué à la nièce d’Adèle en 2004).
Le livre c’est la rencontre entre ces deux personnages que tout oppose, dans l’Autriche-Hongrie à cheval entre deux siècles, à la veille de son démembrement, conséquence de la fin de la première guerre mondiale. Si le régime est vieillissant, tout comme son empereur, l’art et la culture sont au sommet. Dans les réceptions, comme celle qu’a pu donner Adèle, on croise aussi bien bien Sigmund Freud, Stephan Zweig, Gustav Mahler, Rainer Maria Rilke, Egon Schiele, Arthur Schnitzler, et bien entendu Klimt, excusez du peu !
Adèle est donc une femme riche dont la vie s’écoule entre deux réceptions et ses « bonnes œuvres » en faveur des immigrés venus de l’est de l’Europe, chassés par les pogroms. Elle s’est mariée avec un riche industriel qui l’adore par-dessus tout. La vie d’Adèle s’écoule, mélancolique, elle pleure son frère disparu et les enfants qu’elle n’a pas pu avoir.
Gustav Klimt est lui un peintre reconnu en Autriche et partout en Europe. Il a révolutionné son art. Sa vie est à l’opposée de celle d’Adèle. Il ose, il entreprend, on lui prête de nombreuses maîtresses.
Valérie Trieweiler a imaginé la rencontre et les relations entre les deux personnages, qui se sont forcément beaucoup vus pour que le peintre puisse réaliser les deux tableaux dont Adèle a été le modèle. Elle est la seule à avoir eu les honneurs de l’artiste deux fois, en ce qui concerne la peinture, bien entendu. Car pour ce qui est des femmes, Gustav a une belle réputation, beaucoup trop sulfureuse pour une femme du rang de Mme Bloch-Bauer, qui plus est mariée à un des ses mécènes ! C’est bien Ferdinand Bloch qui a passé commande des portraits de sa femme.
De quelle nature ont été les relations entre Adèle et Gustav ? Je vous laisse le découvrir.
Ce livre très romanesque est une excellente surprise. On en apprend beaucoup sur l’époque et les personnages principaux. L’auteur réussit à nous plonger dans cette belle ville de Vienne avec ce bouillonnement culturel exceptionnel, avant les heures noires, celles de la séparation de l’Empire, puis un peu plus tard, de l’annexion de l’Allemagne nazie.

Le secret d’Adèle, Valérie Trierweiler
Les Arènes

L’auteur :
Valérie Trierweiler, journaliste et écrivain, est née en 1965 à Angers

Categories: Art, Historique

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter