Le contexte historique : en France, fin mai 1944, les armées alliées préparent le débarquement sur les côtes normandes. A Sainte-Cécile, près de Reims, les Allemands ont installé un central téléphonique à l’intérieur d’un château historique.

Une jeune anglaise, Betty, experte en matière de sabotage a pour mission de détruire ce système de communication. La première tentative est un échec.
Pour la deuxième, elle décide de recruter une équipe de six femmes, chacune a un caractère et une personnalité très différents. Sur son chemin, du côté Allemand, un agent de renseignement nazi qui a pu obtenir des informations capitales sur la résistance en torturant un des rescapés de l’assaut manqué va tenter à plusieurs reprises de l’arrêter. Betty va devenir une obsession et il ne pensera plus qu’à une chose : l’arrêter.

Ce livre contient du suspens, de l’amour, de l’action, des rebondissements, le rythme est haletant. Et en même temps il nous plonge dans un contexte historique bien particulier avec des personnages courageux, mais aussi cruels, vicieux. Ken Follett maitrise l’aspect historique.

Le seul reproche : j’ai trouvé que les personnages étaient un peu caricaturaux par moments : trop naïfs, trop courageux….. Ils réussissent par exemple à entrer facilement (trop facilement) dans le château, et ceci malgré l’alerte donnée par l’agent allemand.

Les points forts de ce livre : Ken Follett s’est basé sur un fait véritable, pendant la seconde guerre mondiale, les services secrets britanniques ont recruté des femmes, mais après la guerre, l’armée n’a pas voulu leur accorder la même médaille que celle des hommes. A ceux-ci, on remit la MC (Military Cross) et aux femmes la MBE (titre civil).

Le réseau Corneille, Ken Follet
Robert Laffont

L’auteur :
Ken Follet est né en 1949 à Cardiff

Categories: Historique, Thriller

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter