Je viens d’achever le dernier pavé en date d’un des maitres français du thriller. Rien que ça.

Grangé a écrit des best-sellers hors du commun et Le passager est dans la droite ligne de ses œuvres précédentes : une intrigue originale, des personnages marquants, un univers exceptionnel, et un style quasi cinématographique, on comprend pourquoi ses romans sont régulièrement adaptés au cinéma.

Disons-le tout de suite ce dernier roman se démarque des autres par son caractère beaucoup plus psychologique, voire soft. On a souvent entendu dire que Grangé était parfois gore, ici ce n’est pas (trop) le cas. Et c’est bien ainsi.

Bon, résumons, ou plutôt introduisons:

Mathias Freire est psychiatre à Bordeaux. On lui amène un homme, un colosse frappé d’amnésie et retrouvé sur les lieux d’un crime avec une clé à molette et un annuaire ensanglantés dans les mains (j’ai bien pas trop gore). Non loin de là on retrouve un mort sur la tête de qui a été littéralement encastrée une tête de taureau. Une sorte de minotaure…

Le psychiatre va tenter de comprendre qui est cet amnésique et l’aider à retrouver son identité, parallèlement Anaïs Chatelet, policière de son état va enquêter sur le meurtre du minotaure.

Anaïs patauge complètement alors que Mathias diagnostique des fugues psychologiques : en proie à un choc l’amnésique oublie son identité au profit d’une nouvelle autre qu’il forge inconsciemment de toute pièce et à laquelle il s’attache.

Convaincu que le colosse n’a rien à voir avec le crime commis il le ramène chez lui, à Guétary, au pays basque mais l’homme y est abattu par des tueurs. Anaïs enrage contre Freire et tente de le retrouver mais il découvre qu’il est lui-même victime de fugues psychologiques et va tenter de découvrir sa véritable identité. Avec Anaïs à ses trousses car il se pourrait bien que ce soit lui le tueur du minotaure.

S’ensuit une course poursuite effrénée au rythme d’une double enquête, policière d’un côté et psychologique de l’autre totalement haletante et déconcertante du début à la fin.

Comme tout adepte de roman policier j’ai tenté mentalement de deviner l’identité du tueur (moi aussi) et au final je me suis fait trimbaler pendant presque 1000 pages. Et la fin ne m’a pas déçu une seule seconde.

Une dernière chose pour vous rassurer : le bouquin est beaucoup plus limpide que mon résumé. Mais je n’écris pas aussi bien que Jean-Christophe Grangé.

Évidemment.

Le passager, Jean-Christophe Grangé
Albin Michel

L’auteur :
Jean-Christophe Grangé est né le 15 juillet 1961 à Boulogne-Billancourt

Categories: Policier, Psychologie

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter