Il s’agit là du troisième volet du Cycle des Dieux. Ce qui est bien dommage puisque dans la mesure où je n’ai pas encore lu les deux volets précédents j’ai forcément une vision et une compréhension incomplète de l’histoire. Mais je vais néanmoins tenter de la partager avec vous.

Mickaël Pinson est un élève dieu dans la cité d’Aeden. Sous la présidence de Zeus et en l’agréable compagnie d’Athéna, d’Aphrodite ou encore d’ Œdipe, lui et onze autres élèves s’affrontent afin de découvrir qui d’entre eux est le plus capable en tant que prétendant dieu.

Après avoir été un simple humain, puis un ange, voilà que Mickaël, s’il remporte la victoire, deviendra véritablement un dieu. Les douze élèves dieux s’opposent dans un combat où chacun règne sur un peuple a qui il a donné l’existence sur une reproduction de la Terre (ici terre 18) en essayant de donner à ce peuple dont il est le dieu la suprématie sur les autres peuples. Malheureusement, malgré sa bonté et malgré la bienveillance de Zeus à son égard Mickaël Pinson ne remporte pas la victoire : son peuple est décimé.

Perdant, il se verra contraint de réintégrer sa place sur la Terre en qualité de simple humain… immortel. Une sorte de punition éternelle pour avoir échoué : avoir une vie d’homme lorsqu’on a une connaissance et un niveau de conscience divins. Mais la punition est de courte durée puisque Mickaël est très vite encouragé à regagner l’Aeden où la bataille fait rage.

Accompagné d’Aphrodite, d’ Œdipe et d’Edmond Wells il partira à la rencontre du Créateur des dieux et découvrira finalement qui est la personne la plus importante de l’univers… Une belle surprise à découvrir à la fin du livre !

Ce livre m’a plu par son originalité et du fait que l’on y trouve parfois des extraits de l’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu d’Edmond Wells comme c’était déjà le cas dans la trilogie des Fourmis (sauf qu’il s’agit maintenant du tome VI de l’Encyclopédie).

Ce n’est évidemment pas une œuvre de théologie et même si Bernard Werber offre à travers ces pages des axes de réflexion des plus intéressants, ne vous attendez pas à ce qu’il lève le voile sur des mystères divins. Le Mystère des Dieux n’a donc rien d’ésotérique que son titre mais le sujet est spirituel et traité avec beaucoup d’humour.

Au final me voilà désireux de découvrir les deux premiers volets de la trilogie.

Le Mystère des Dieux, Bernard Werber
Le Livre de Poche

L’auteur :
Bernard Werber est né en 1961 à Toulouse

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter