Comme son nom l’indique, le Mokifo est un mot qu’il faudra absolument voir figurer dans notre vocabulaire pour désigner un certain nombre de comportements, de situations et d’objets de la vie courante.

Alors que le tout petit insecte ou la moindre molécule possède sa dénomination propre, il est inadmissible que personne, jusqu’à ce jour, ne se soit soucié de porter ces sous-noms sur les fonts baptismaux de la lexicographie. A été attribuée à ces parias du langage, la dénomination qu’ils méritent, partant du principe sacré que tous les signifiés naissent libres et égaux et qu’à ce titre, tous ont droit à un signifiant, sans aucune restriction, quant au genre, au groupe, ou la classe grammaticale.

Ont donc été confectionnés sur mesure, les mots dont le dictionnaire avait tant besoin, mus par le seul désir de combler un vide lexical.

Ainsi, Admiroir, est un miroir qui, en raison de son orientation, de l’éclairage tamisé ou de la qualité de son teint, renvoie de soi une image plus flatteuse, plus jeune, plus mince qu’à l’ordinaire.

Quant au banni-oui-oui, c’est une personne qui a banni de son vocabulaire le mot « oui » pour le remplacer systématiquement par « absolument », « parfaitement », « certainement », « tout à fait »…

Pour chausse-troc, c’est l’angoisse que l’on ressent dans un magasin de chaussures, lorsqu’on a essayé une douzaine de paires, dont aucune ne convient et que le vendeur revient avec une nouvelle pile de boites.

Cobâille concerne la personne contaminée par des bâillements d’une autre.

Le grrroulettement : ce grondement très agaçant produit par une valise à roulettes que son propriétaire traîne sur le trottoir ou dans un escalier, ou la tchernobulle, ce désagréable nuage de fumée qui flotte au-dessus des fumeurs à l’entrée d’un immeuble de bureaux.

Et y découvrir aussi qu’un perverseur est un serveur un peu trop attentionné qui ne cesse de remplir votre verre au restaurant et qu’un bird-burger est en fait ce pigeon écrasé sur lequel plusieurs voitures on déjà roulé !

Un livre, sûrement, essentiel à dévorer sans salivrer qui consiste à porter l’index à sa bouche pour le lubrifier avant de tourner les pages.

Le mokifo des mots sur mesure

Editions Chiflet et Cie

Les auteurs : Jean-Loup Chiflet et Nathalie Kristy

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter