Depuis les horloges à eau aux chronomètres à quartz, les hommes ont toujours tenté de garder trace du temps, tout en se demandant ce qu’il est et pourquoi des cycles liés à la Lune régissent la vie des plantes, des poissons et des femmes. Comment une méduse peut-elle vous piquer en moins d’une microseconde, alors que vous ne ressentez la douleur qu’un million de fois plus tard ? Le temps ralentit-il réellement lorsque vous vous ennuyez et accélère-t-il lors des situations de crise ? Y a-t-il eu un commencement du temps, y aura-t-il une fin ?

Les marqueurs naturels les plus manifestes du temps sont le soleil et la Lune, de concert avec les saisons et les marées. Les animaux ont toujours suivi le rythme du Soleil : sa fonction de mesure du temps a été reprise à l’époque moderne par des horloges à la précision d’une nanoseconde. Les hommes ont mesuré les jours et les mois d’après les mouvements apparents de la Lune pendant quelque 20000 ans. Maintenant, les scientifiques ont découvert que de nombreux animaux et plantes ressentent aussi l’influence de la Lune ; même le bois des arbres se contracte et se dilate à mesure que la Lune croît et décroît.

Maîtriser le temps et le calendrier a permis de contrôler les populations au fil des siècles. L’un après l’autre, les nilomètres, les disques calendaires et les conseillers du Pape Grégoire le Grand ont contribué à la manière dont les jours, les dates et les années, ont été marqués et enregistrés. Actuellement, notre année de 365,2419 jours est hors de synchronisation avec le Soleil de seulement 27 secondes.

Comment le temps peut-il être mesuré avec une telle précision ? Les hommes ont conçu des horloges depuis des milliers d’années et ont perfectionné les chronomètres au XVIIe et XVIIIe siècles. Les horloges atomiques et électroniques actuelles ont peut-être l’air de banales boîtes, mais elles sont plus précises que tous les élégants mouvements mécaniques d’antan ou même de la Terre.

L’approche du temps n’est pas que pratique, loin s’en faut : le temps a toujours fasciné les penseurs. Newton, de même que Platon, était convaincu de l’existence d’un temps indépendant, absolu, indifféremment de ce que nous pouvions mesurer. Selon Aristote et Leibniz, le temps concerne le mouvement ; du côté de la science, Einstein nous apprend que le temps est relatif et dépend du point de vue de l’observateur. Certes, tout cela semble bien complexe, mais ce livre réussit à rendre ces notions claires et accessibles, rien que pour les magnifiques illustrations.

Et découvrez avec étonnement et plaisir les rouages du temps…

Le livre du temps : de la perception humaine à la mesure scientifique…

Editions Guy Trédaniel

L’auteur : Adam Hart-Davis est né en 1943, est un scientifique, photographe, historien et journaliste célèbre en Grande-Bretagne.

Categories: Société

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter