L’histoire se situe dans deux époques différentes, au XVIème siècle en Norvège et en Italie et de nos jours toujours en Norvège et aux Etats-Unis. La première scène est un pur moment de terreur, un bel exemple pour savoir comment commencer un livre.
A Moyen-Age, un jeune garçon est confié par sa mère à un barbier, qui fait aussi à l’époque office de chirurgien. Devenu moine, il va témoigner de ce qu’il a apprit dans sa jeunesse avec cet étrange barbier au cours de leurs pérégrinations : les autopsies, interdites partout par l’Eglise, mais autorisées à Venise et à Padoue.

A Richmond en Virginie, 500 ans plus tard, le conservateur Efrahim Bond est retrouvé écorché et décapité dans le musée Allan-Poe, dans une mise en scène étudiée. Il venait de donner à analyser un morceau de reliure d’un livre.
En Norvège quasiment au même moment, le corps d’une femme est retrouvé, mutilé de la même façon dans la chambre forte de la bibliothèque de Trondheim. Dans cette pièce se trouve un livre d’une valeur inestimable : le livre de Johannes. Le responsable de la sécurité est immédiatement suspecté : il est le seul avec la victime a avoir le code d’accès à la chambre forte. De plus il avait été entendu par la police quelques années plus tôt alors que sa femme et son fils avaient disparu sans qu’on ne les retrouve jamais.

Le livre passe d’un pays à l’autre (nous faisons le lien entre les deux meurtres, du moins pour ses similitudes, bien avant la police) et d’une époque à une autre.
Rapidement les deux flics chargés de l’enquête se rendent compte que les pistes mènent vers des manuscrits à base de peau humaine. Felicia Stone jeune policière de Richmond et Odd Singsaker qui sort de convalescence après un cancer sont lancés sur de multiples pistes. Elles se révèlent d’ailleurs toutes intéressantes et l’intrigue imaginée par l’auteur nous fait douter de chacune. Chaque personnage a sa place dans l’histoire de façon cohérente et l’auteur ne nous amène pas sur de fausses pistes grossières.

La partie liée au Moyen-Age et à la découverte des premières autopsies (et en public !) est passionnante et nous fait découvrir des pratiques que nous sommes bien contents de ne pas connaitre de près. Car s’il s’agit d’une fiction, l’auteur nous précise que la base historique est vraie et que le métier de barbier-chirurgien-bourreau existait bel et bien. Si en plus il était pervers…

Le livre de Johannes, Jorgen Brekke
Le Livre de Poche

L’auteur :
Jorgen Brekke est né en 1968 à Horten, Norvège

Categories: Thriller

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter