L’arbre c’est Tristan, baptisé ainsi par son dernier propriétaire. C’est un poirier de trois cents ans qui vient de s’effondrer alors qu’il allait être classé dans les Arbres remarquables de France. Cet arbre nous parle à la première personne de sa vie de poirier au moment où elle s’arrête et de celle des hommes qui ce sont trouvés sur sa route à travers les siècles. Car le bois reste vivant.
Didier van Cauwelaert nous emmène dans un univers poétique et allégorique. Cette histoire est tout simplement prenante et passionnante. Une fois le livre ouvert je l’ai lu jusqu’au bout, d’une traite. A priori, entendre un arbre s’adresser à nous peut paraitre étrange, mais sous la plume de l’auteur du Goncourt 1994, c’est génial, n’ayons pas peur des mots.
Au travers de ce poirier, ce sont toutes les questions que l’Humanité se pose depuis qu’elle existe. Les différents personnages qui ont affaire à l’arbre au cours des siècles sont la source de sa longévité, parce que « l’intelligence, la poésie, l’humour sont des nutriments aussi nécessaires pour moi que les protéines du sol ». Mais cet arbre n’est pas bien, quelque chose le hante, mais il ne veut pas savoir quoi. Il suit le destin des derniers personnages de sa vie et veut les accompagner. Mais ce n’est pas toujours aussi simple, il est toujours confronté à lui-même à un moment ou à un autre. Comme nous, il est seul face à son destin.
Il lui faudra ouvrir les yeux pour se rendre compte que c’est dans ces racines qu’il va trouver l’origine de son mal être. Oui, c’est bien cela le fond de l’histoire, celle d’un poirier vieux de trois cents ans à la recherche de ces racines. Ce n’est pas formidable comme idée ?
C’est un livre bien original que celui-là, plein d’ondes positives et de bonnes vibrations. C’est aussi une analyse, dans le sens psychanalytique du mot.
Désormais quand vous vous baladerez dans la forêt, il est impossible que vous ne voyiez pas les arbres différemment.

Le journal intime d’un arbre, Didier van Cauwelaert
Michel Lafon

L’auteur :
Didier van Cauwelaert est né à Nice en 1960
Prix Goncourt pour « Un aller simple »

Voir l’interview video de Passion Bouquins.

Categories: Passion

3 réponses actuellement.

  1. [...] Les entretiens videos que nous avons réalisés au dernier salon du livre de Colmar nous ont permis de rencontrer Didier Van Cauwelaert venu présenter son dernier livre Le journal intime d’un arbre. [...]

  2. [...] Le journal intime d’un arbre, Didier van Cauwelaert Un livre de toute beauté, très poétique et plein de bonnes vibrations. Un vrai régal accessible à tous. [...]

  3. [...] têtes d’affiche tant attendues étaient sur place dès cet après-midi : Didier van Cauwelaert, Pierre Dubois, Guy Marchand et la star du salon, Fred Vargas dont le stand a été pris [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter