Charles Gardou, professeur à l’université Lumière Lyon 2, coordonne un ouvrage présentant la variété culturelle des approches du handicap, ce qui montre la complexité des significations anthropologiques du handicap, et la variété des approches culturelles. Ces significations varient selon les lieux et les époques, et induisent pratiques sociales et comportements culturels, en fonction des traces de l’Histoire et des données de l’économie.

Le caractère sociologique de l’ouvrage interpelle ce qui, dans une société donnée, peut sembler aller de soi. Tout système de représentation du handicap est une construction collective dont la réalité de la déficience  n’est que le révélateur d’un ordre social et mental. Les individus, bien que déterminés par leur identité culturelle, ne se libèrent que difficilement  de l’effroi induit par l’altérité radicale, de sorte que les personnes en situation de handicap elles-mêmes acceptent la dimension d’aliénation qui est véhiculée, et s’y conforment. La synthèse ainsi proposée a le mérite de souligner, avec la relativité des conceptions,  l’impossibilité de cesser d’être humain, c’est-à-dire fragile et vulnérable.

L’élaboration d’un concept culturel de handicap procède d’un imaginaire sur soi, sur les autres et sur la condition humaine. Est-il une réalité isolable, toujours dépréciée, catégorisable au titre d’une lésion, exigeant une normalisation, une guérison, occultant l’être, appelant en réaction un rééquilibrage relationnel ? Est-il un accident exogène, un processus intrinsèque, une punition, une aventure dénuée de sens ? Procède-t-il d’une insuffisance, d’un moindre degré d’humanité, à compenser, à réparer, à combler ? Est-il un mal absolu, objet de toutes les dévaluations, radicalement humiliant, ou constitue-t-il une expérience particulièrement féconde de transformation de soi au sein de la condition humaine ?

L’ouvrage permet une synthèse. Des remarques affectives, reflets d’expériences solidaires ou de relations interpersonnelles attentives, ouvrent certaines études et en valident le poids d’expérience et de réflexion. D’autres contributions et l’ouvrage entier sont appuyés sur une bibliographie abondante ou des témoignages emblématiques.

le handicap au risque des cultures, variations anthropologiques

Eres, 2011 (1ère édition 2010), 437 pages

L’auteur : Charles Gardou est professeur à l’université Lumière Lyon 2.



Categories: Philosophie, Société

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter