Etant le modeste auteur d’un bouquin intitulé Welkome to the Kübe, j’ai évidement été attiré par Le Cube. D’autant plus que la couverture apportait cette précision, comme une promesse: Roman-Essai.

Un livre de 127 pages au format poche peut-il contenir quelque chose d’aussi riche ?

Oui.

Le roman raconte l’histoire d’un quidam enlevé et séquestré dans une pièce cubique de béton gris, sans porte sans fenêtre, sans rien. Ses ravisseurs lui apportent des repas sans lui parler beaucoup et ils ne lui ont délivré pour seule explication à sa présence en ce lieu que celle-ci : « tu vas mourir ».

Pour ne pas perdre la raison et afin de pouvoir extérioriser les pensées qui l’assaillent il demande de quoi écrire. L’obtient. Et sur quelques feuilles il va laisser le fruit de sa méditation sur des sujets tels que le temps, l’espace, le hasard, la conception intelligente de l’Univers et d’autres thèmes de philosophie fondamentaux. Cette partie la plus importante du bouquin constituera donc l’essai.

Le fruit de la réflexion de l’auteur n’est pas inintéressant et j’ai partagé nombre de ses points de vue. J’ai trouvé dommage qu’il ait introduit dans le texte de gros encadrés dans lesquels il a voulu mettre en évidence des pensées qu’il a sans doute jugées particulièrement bien senties mais que pour ma part j’ai trouvées pour le moins inégales. Par exemple :

TOUT LE MONDE PEUT MARCHER VERS LE SUD SAUF LE TYPE QUI EST AU PÔLE SUD. Brillant.

LE TEMPS NE SE MESURE PAS EN « DURÉE ». LE TEMPS, C’EST LA SUCCESSION DES ÉVÈNEMENTS. Intéressant.

DANS LE COSMOS IL N’Y A AUCUNE PLACE POUR LA PITIÉ. LES FAIBLES ET CEUX QUI SONT INADAPTÉS À LEUR ENVIRONNEMENT SONT VOUÉS À MOURIR. Dommage.

Au final ce petit livre m’a offert un moment de lecture et de méditation agréables et a sensiblement enrichi ma réflexion.

Et au bout du compte, oui, je lui ai trouvé des points communs avec Welkome to the Kübe.

Le Cube, Jean-Pierre Vançon
Auxilivre

Categories: Philosophie

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

1 réponse actuellement.

  1. « DANS LE COSMOS IL N’Y A AUCUNE PLACE POUR LA PITIÉ. LES FAIBLES ET CEUX QUI SONT INADAPTÉS À LEUR ENVIRONNEMENT SONT VOUÉS À MOURIR. » Cette phrase qui illustre la théorie de Darwin (théorie très incomplète à mon sens) me semble malgré tout une triste réalité, loin de toute « morale ». Mais il y a certainement autre chose, de plus important à mon sens. Cela me semble évident. Lisez « le cube » !!

    Merci pour vos commentaires. JPV

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter