Vous ne mettrez pas longtemps à rentrer dans cette histoire. On est très vite dans le vif  du sujet (si j’ose dire car le ou les sujets en questions sont plus morts que vifs…) et les amateurs de psychopathes en tous genres ne seront pas déçus. Celui après qui courent les enquêteurs est un beau spécimen de tueur franchement cinglé dont les motivations vous échapperont jusqu’au dernier moment. Car même en échafaudant les hypothèses les plus tordues, bien malin celui qui découvrira la fin.
L’univers est complètement glauque tout au long du roman, et le fait que les héroïnes malheureuses en soient des petites filles ne fait rien pour rendre l’ensemble plus joyeux. C’est donc souvent avec un nœud à l’estomac qu’on suit l’avancée des recherches de policiers qui ont eux non plus ne sont pas des joyeux drilles (c’est une constante maintenant dans les polars).
De temps en temps j’ai trouvé que les conclusions tirées par certains flics étaient un peu rapides et acceptées facilement par l’équipe d’investigation. Et aussi que certaines questions auraient méritées d’être posées. Ça m’a déplu lors de la lecture (quand même pas au point de gâcher mon plaisir), mais en lisant les dernières pages (les toutes dernières même), et en comprenant l’ensemble de l’histoire, j’ai revu mon jugement. Malgré pas mal d’invraisemblances, ce qui paraissait bizarre au long de la lecture l’était moins une fois la dernière page tournée. Au point où je me suis demandé si je ne devrais pas relire certains passages. C’est que la fin est vraiment bonne et que pour y arriver on passe par des tas d’histoires plus morbides les unes que les autres, où si nous pouvons nous perdre, il est logique que finalement les flics soient largués aussi. Et aussi qu’une bonne fin et c’est l’impression globale du livre qui peut en être modifiée.

Le chuchoteur, Donato Carrisi
Le livre de poche
Prix SNCF du polar 2011

L’auteur :
Donato Carrisi est un écrivain italien né en 1973



Categories: Thriller

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter