« Écrivez la lettre que vous n’avez jamais écrite ». C’est le principe de cette collection intitulée « Les affranchis » qui est proposée par les éditions Nil. Plusieurs auteurs s’y sont déjà collés dont Romain Slocombe avec Monsieur le Commandant qui a remporte un grand succès.
C’est au tour d’Anne Goscinny – oui, la fille de René, le scénariste d’Astérix entre autres – de relever le défi avec cet ouvrage court (88 pages) mais bouleversant.
Elle n’a que 10 ans quand son père meurt d’un crise cardiaque (si vous ne savez pas comment je ne vous dit rien, ce serait gâcher le plaisir de découvrir ce passage incroyable du livre). La petite fille d’alors ne se rend pas vraiment compte de ce qui se passe. Le week-end qui suit l’enterrement, tous les amis et la famille défilent à la maison, elle est contente de pouvoir jouer avec sa cousine. Même si confusément elle sait, elle veut garder ça pour elle le lendemain à l’école. Mais quand on est la fille de…, impossible !
Parce qu’elle n’arrive pas à gérer son absence, elle va au cours de son adolescence occulter son père et s’en trouver d’autres de substitution.

Anne Goscinny s’adresse à son père comme s’il allait recevoir cette lettre. Elle se rend compte du poids de l’absent, de celui qui n’a pas été là pour la guider, pour la voir grandir, pour lui dire qu’il est fier d’elle. Elle trouve une jolie formule quand elle dit qu’elle doit « …faire de deuil de celle qu’elle serait devenue si tu n’étais pas mort. »

De la souffrance non formulée de la petite fille, qui va acheter le parfum que portait son père pour en retrouver l’odeur, à celle de la femme et mère de famille, l’auteure replonge dans l’histoire familiale : une partie de la famille morte en déportation, sa grand-mère paternelle, son oncle qui ne vient plus après le décès et le cancer de sa mère.

Il y a beaucoup de souffrances et de regrets dans ce livre, qui est une espèce de bouteille à la mer qui ne sera jamais trouvée par son destinataire.
« Quand je te lis, je ris aux larmes. Qui vient d’abord, des larmes ou du rire ? »

Le bruit des clés, Anne Goscinny
Nil

L’auteure :
Anne Goscinny est née en 1968 à Boulogne-Billancourt

Voir également l’entretien exclusif accordé à Passion Bouquins.

Categories: Passion

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter