La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir et lui permettra d’affronter le regard des autres. Une voix originale sur le thème de la différence et un incontestable accent de sincérité, au service d’un récit tendre et sensible.L’amour est une couleur chaude dont on ne se lasse pas.
Julie Maroh, à l’instar de bien des auteurs, nous en dresse le portrait dans un genre différent, par le biais d’une illustration subtile, où les camaïeux de gris sont bien sûr très présents.
Gris comme ces lieux sombres où l’on se réfugie quand la souffrance est forte, quand le doute prend le pas sur toutes les certitudes.
Les planches qui défilent au fil de la lecture trouvent leur éclairage dans les moments de joie, de bonheur et d’amour.

L’histoire peut sembler très banale et vieille comme le monde, les dialogues plutôt rares peuvent sembler convenus, et le sujet traité, l’homosexualité, largement dépassé.
Mais ne nous arrêtons pas sur ce verni facile et laissons-nous porter par la justesse du trait.
L’émotion qui éclot dans les toutes premières pages ne cesse de faire son chemin le livre refermé.
Et c’est là l’un des moindres talents de cette jeune auteur qui sait par son fusain toucher avec finesse notre sensibilité.

Le bleu est une couleur chaude, Julie Maroh
Éditions Glénat

L’auteur :

Julie Maroh est née dans le nord de la France et vit à Bruxelles

Categories: BD

1 réponse actuellement.

  1. jouvin dit :

    quelle coincidence je viens de découvrir cette bd empruntée à la bibliothèque des coteaux et j’ai vraiment adoré non seulement les graphismes qui correspondent à mes gouts perso à cent pour cent
    Ce contraste de noir et blanc et parfois quelques couleurs m’a vraiment séduite quant à l’histoire je la soupçonne d’être tellement vraie . Récit très touchant et émouvant

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter