Naturalisé Israélien, Amine, fils de bédouin et chirurgien réputé d’un hopital de Tel-Aviv, mène une vie paisible dans une banlieue aisée avec sa femme Sihem. Si sa réussite professionnelle ne le met pas à l’abri des discriminations en tant qu’Arabe, il reste tout de même bien éloigné du conflit Israélo-Palestinien. Un attentat va le ramener de façon radicale à cette réalité.
Yasmina Khadra nous entraîne dans un univers que nous connaissons mal, même si il s’invite régulièrement chez nous.
Le héros -bien malgré lui- du livre, en quête de réponses sur son couple, va découvrir, souvent à ses risques et périls, la  réalité de cette partie du monde. Car Amine, bien que vivant depuis toujours en Israël, n’a pas idée de ce qui se passe derrière le mur érigé par le gouvernement. L’apprentissage va être rude.
C’est donc  avec lui que les différentes réalités du pays vont, au fil des dialogues entre les personnages, nous être enseignées. En fait, on devrait dire « monologues » car chacun donne son opinion sans convaincre son interlocuteur. C’est toute la complexité du livre, où l’auteur nous laisse réfléchir aux différents enjeux politiques et humains.
Et c’est tout le talent de Khadra de nous rapprocher de ces femmes et de ces hommes par notre propre réflexion. Il a une grande capacité d’analyse et chaque idée est très bien développée. La richesse du vocabulaire de l’auteur nous fait (re)découvrir des mots, on y prend beaucoup de plaisir.
Il émane du livre une vraie force qui nous oblige à voir le pays sous de multiples angles, nous faisant prendre conscience de toute sa complexité.
C’est un livre puissant,  d’une grande intelligence et issu d’une profonde réflexion.

L’attentat, Yasmina Khadra
Editions Julliard

Prix des libraires 2006

L’auteur

Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, est né en 1955 en Algérie.

Categories: Société

3 réponses actuellement.

  1. [...] = {"data_track_clickback":true,"ui_language":"fr"};Après Israël et la Palestine dans L’attentat, c’est en Afghanistan que je me suis laissé emmener par Yasmina Khadra. L’action se déroule [...]

  2. Amandine dit :

    Je l’ai lu hier et j’ai pris une véritable claque. Au premier abord, il ne me tentait pas plus que ça, mais après que plusieurs amis me l’aient conseillé, je me suis finalement laissé convaincre et ne le regrette pas. Comme le personnage principal, je regardais ce conflit d’assez loin, sans vraiment m’en préoccuper, et ce livre me l’a mis sous les yeux, toujours à distance, mais dans toute l’horreur qu’il peut receler. Comme dit dans l’article (toujours très bon d’ailleurs, je ne sais qu’y ajouter et ai eu bien plus de mal à mettre des mots sur mon ressenti personnellement), Khadra multiplie les angles de vue, ne réduisant jamais ce conflit de manière simpliste.
    J’ai déjà prévu de lire les autres livres de sa trilogie, ainsi que d’autres œuvres de cet écrivain.

  3. Jean-Luc dit :

    Dans un restaurant de Tel Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients.
    Comme toujours chez Khadra, les mots sont des images, des parfums, des larmes et des cris, mais aussi de l’amour.
    Il nous livre une fois de plus un livre bouleversant, d’une réflexion intense et d’une profonde humanité.
    L’un de nos plus grands écrivains contemporains !

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter