C’est en regardant l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » que j’ai entendu parler de « La vérité sur l’affaire Harry Quebert ». Les chroniqueurs étaient unanimes, une fois commencé, ce livre ne se lâchait plus. Il y en a tant qui vous tombent des mains, que lorsque j’entends des éloges pareils, je me précipite pour l’acquérir.
L’histoire est celle de deux écrivains, Harry Quebert, le maître, Marcus Goldman, l’élève. Ce dernier, après avoir connu son premier gros succès littéraire, est victime de la maladie des écrivains, celle de la page blanche. Pour retrouver l’inspiration, il part se réfugier chez l’homme qui a fait de lui un écrivain, et qui s’est lui-même rendu célèbre en écrivant, dans le milieu des années 70 : « L’Origine du mal ».
Au lieu de retrouver l’inspiration, Marcus Goldman va être entraîné dans une histoire vieille de 30 ans, suite aux accusations de meurtres dont Harry est soudainement l’objet.
Que s’est-il réellement passé le 30 août 1975 ? Qu’est-il arrivé à Nola Kellergan dont le corps vient d’être retrouvé dans le jardin d’Harry ? Au fil des 600 et quelques pages, c’est ce que l’on découvre, entre mystères et rebondissements impliquant de nombreux personnages d’une petite communauté du New Hampshire, Aurora.

Ce livre se lit avec plaisir mais je suis tout de même très surprise de l’engouement qu’il a suscité, au point de se retrouver sur la liste de plusieurs prix littéraires et d’en gagner ! (Goncourt des Lycéens, le prix de la vocation Bleustein-Blanchet et Grand prix de l’Académie Française). Si les rebondissements gardent le lecteur en haleine, en revanche, il y a plein d’improbabilités et de clichés. Certains personnages sont de pures caricatures, de celles que vous ne rencontrerez pas dans la vraie vie. Quant aux extraits du chef d’œuvre littéraire écrit par Harry Quebert, c’est à pleurer de platitude.
En conclusion, on passe un bon moment, mais 250 pages auraient largement suffit.

La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker
De Fallois

L’auteur :
Joël Dicker est né à Genève en 1985. La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est son deuxième roman.

Categories: Policier

2 réponses actuellement.

  1. danielle68 dit :

    je suis assez d’accord avec vous , et me demande comment il a pu etre propulsé aussi haut ( Prix de l’Académie Francaise , tout d meme …) alors qu’il est bourré d’invraisemblances et qu’il m’est parfois tombé des mains .

    • Loup 30 dit :

      Pour moi ce roman fut une déception, il avait été primé et encensé par la critique. C’est long, assez plat, insipide. Un peu d’humour par ci par là. C’est bourré de clichés. Tout m’a semblé convenu mais c’était peut-être ça le second degré que je n’ai pas saisi. Tout le monde ne peut pas produire un « vrai » roman à l’américaine façon Douglas Kennedy dans ses débuts, ou John Grisham.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter