Les liens entre les Hollandais et les tulipes ne datent pas d’aujourd’hui. Pour preuve, cette folle spéculation autour des oignons de la fleur au XVIIIe siècle. S’ils furent nombreux à gagner de l’argent, quand la bulle éclata de nombreux investisseurs se retrouvèrent ruinés, l’offre chutant d’un coup. Comme quoi les grands krachs de datent pas d’aujourd’hui.

C’est précisément après cette période, alors que la mode de cette fleur est passée, qu’en 1671 une série de meurtres débute à Amsterdam. Sur chaque cadavre on retrouve un pétale de tulipe noire taché de rouge. La variété est totalement inconnue, même des plus éminents spécialistes de l’époque. Les hommes visés font parte d’un club d’amateurs de tulipes dont les membres sont des notables influents et qui se réunissent, je vous le donne en mille, à l’auberge des Trois Tulipes.
L’inspecteur Jeremias Katoen est chargé de résoudre l’enquête par le juge Van der Zyl. Ce dernier craint une tentative de déstabilisation venant de l’étranger. En effet, de nombreux pays (dont la France) lorgnent sur ce petit pays, dont la richesse attise bien des convoitises les plus mal intentionnées.

Si la police n’a aucun moyen moderne pour retrouver les coupables (les prises d’empreintes et l’ADN on y songe même pas), elle a des pouvoirs que celle d’aujourd’hui lui échangerait certainement en partie. Un peu de torture pour faire parler les récalcitrants est une pratique qu’on envisage même pas de mettre en doute.
Si on s’amuse et on s’instruit de découvrir une ville et une époque révolues, j’ai lu ce livre sans déplaisir mais sans extase particulière (même si on en demande pas tant). Tout, tout tout, vous saurez tout sur la tulipe mais, si l’enquête est intéressante, la construction du récit et la résolution de l’énigme restent assez classiques.

La tulipe du mal, Jörg Kastner
Le Livre de Poche

L’auteur :
Jörg Kastner est né en 1962 à Munich

Categories: Policier

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter