Raya et Macha sont les sœurs de la grand-mère de Colombe Schneck, Ginda. Cette dernière était à Paris quand l’Allemagne envahit la Lituanie et que sa famille fut « parquée » dans le ghetto de Kovno (aujourd’hui Kaunas). Raya et Macha sont revenues des camps, mais pas leurs maris ni leurs enfants, Kalman et Salomé.
Lors de la naissance de sa fille qu’elle prénomme aussi Salomé, l’auteure se souvient que sa mère lui avait demandé de choisir ce prénom si un jour une fille naissait. C’est là qu’elle va commencer à s’intéresser à l’histoire familiale. Pour les enfants de déportés il est trop difficile de parler, portant le silence de leurs parents. C’est donc Colombe, la petite fille, qui va chercher à savoir qui était Salomé et dans quelles circonstances elle est morte.
A la manière de Daniel Mendenlsohn dans Les Disparus, elle va interroger sa famille proche et celle plus lointaine aux États-Unis et en Israël. Elle va aussi se rendre en Lituanie pour voir ce qu’il reste du ghetto alors qu’on va « célébrer » les 70 ans de la « Sélection », de « l’Aktion ». Les 29000 juifs qui furent enfermés dans le grand et le petit ghetto sont ceux qui avaient déjà échappé aux exactions commises par les Soviétiques en 1940 et aux tueries perpétrées par les Nazis et leurs auxiliaires lituaniens dans les forts qui entouraient la ville. Le petit ghetto fut « liquidé » dès octobre 1941 faisant plus de 9000 morts pour la seule journée du 29.

Les circonstances – les massacres mais surtout quand on découvre ce qu’il s’est réellement passé pour sa famille en Lituanie-, en font un livre particulièrement glaçant. On ressent dans l’écriture de bout en bout l’effroi qui a saisit le cœur et la main de l’auteure. Mais comment peut-il en être autrement ? Quand on apprend la vérité, on reçoit littéralement un direct au foie qui vous coupe le souffle et j’ai peine à imaginer ce que ce doit être pour la famille. Elle arrive pourtant à mettre des mots sur l’épouvantable sans jamais tomber dans le pathos ni dans l’emphase.

C’est un livre marquant et qui plusieurs jours après l’avoir lu me trotte encore dans la tête.

La réparation, Colombe Schneck
Grasset

L’auteure :
Colombe Schneck est née en 1966. Elle est journaliste radio et télévision.

Categories: Historique, Passion

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter